Homme et femme : à chacun son parfum ?

Existe-t-il une différence entre le parfum pour homme et pour femme ?

Découvrir un parfum est une aventure toujours surprenante. Mais en choisir un, c’est un engagement fort tant ce choix en dit long sur votre personnalité, votre humeur et vos envies du moment. Intrigués, vous nous demandez souvent si nos parfums sont féminins ou masculins. Mais pourquoi une fragrance devrait-elle avoir un genre ? Qu’est-ce qui pousse votre nez et votre cerveau à faire la différence entre un parfum pour homme ou pour femme ? Découvrez que cette distinction est en fait une mode bien récente…

C’était comment avant ?

Bien que l’histoire de la parfumerie remonte à l’Antiquité, la différence entre un parfum pour homme et pour femme n’est apparue qu’il y a peu. À l’origine, les produits odorants issus des végétaux (bois, racines, mousses, fleurs, etc.) sont utilisés de la même façon par les hommes et les femmes. Ils servent à désodoriser, mais aussi à se protéger des maladies que l’on pensait véhiculées par les mauvaises odeurs. Même les chevaux et autres animaux domestiques ont le droit d’être parfumés. Peu à peu, le parfum s’émancipe de la pharmacie et devient un geste de toilette. Il permet alors d’affirmer sa richesse et son rang social aux nez de tous, sans distinction de sexe. Par exemple, Louis XIV se parfumait à la fleur d’oranger et l’Impératrice Eugénie à l’Eau de Cologne. Vous le constaterez sûrement autour de vous, la tendance est aujourd’hui inversée !

Une distinction culturelle…

La sexualisation du parfum découle de l’hygiénisme qui envahit l’Europe à la fin du XIXe siècle. Car au siècle précédent les hommes de la haute société ne craignaient pas de manquer de virilité en se parfumant de fragrances abondamment fleuries ! L’arrivée du marketing américain dès les années 50 finira d’accentuer cette distinction de genre, persuadant les nez en herbe qu’un parfum est féminin ou masculin. Chacun chez soi.

Un clivage récent donc, mais surtout strictement occidental. Au Maghreb, en Polynésie, en Inde et à travers tout le Moyen-Orient, hommes et femmes usent des mêmes essences fleuries, opulentes et capiteuses. Au Moyen-Orient, le parfum Shalimar de Guerlain est particulièrement apprécié de la gent masculine. Il parait même qu’au Brésil, les femmes raffolent de la lavande ! Pourtant dans la nature, aucune odeur n’est par définition féminine ou masculine. Il s’agit bien d’une perception culturelle issue d’une longue série d’habitudes, de pratiques ou de symboles, qui rentre dans les mœurs avec le temps.

Notre expérience vient confirmer les frontières de cette « genrification ». Depuis plus de 30 ans, nous avons eu le plaisir de créer des fragrances appartenant à toutes les familles olfactives. Plutôt curieux, nous aimons engager la conversation avec vous dès que nous en avons l’opportunité. Chaque jour votre curiosité nous étonne, et ce n’est désormais plus une surprise de voir des hommes au Koweït ou en Arabie Saoudite commander nos créations très fleuries label rose ou ïōdé, ou de lire les témoignages de femmes portant alfred kafé ou 555.

Parfum pour homme ou pour femme : un argument marketing bien senti ?

Il n’y a qu’à ouvrir les yeux : lorsque que vous pénétrez dans une parfumerie sélective vous êtes automatiquement dirigé vers le rayon femme ou homme. Car les fragrances sont encore trop souvent élaborées par rapport à un profil social et économique. Le talent et la créativité des parfumeurs doit avant tout passer les tests consommateurs… La marque, le packaging et l’accroche publicitaire orientent subtilement mais sûrement nos choix en fonction de notre sexe. Quand le flacon masculin s’habille de force et d’une communication virile où son égérie sort les muscles, les parfums pour femme portent les courbes et les codes associés à la féminité.

Heureusement, selon une étude réalisée par l’Observatoire des Cosmétiques, le parfum est d’abord choisi parce qu’il sent bon ! Malgré le matraquage publicitaire et ses clichés récurrents, l’espoir subsiste donc ! La perception du genre du parfum influence donc logiquement l’acte d’achat. Mais voici un petit conseil : avant d’ouvrir les yeux, ouvrez plutôt grand les narines !

Féminin, masculin, mixte… Portez ce qu’il vous plait !

De nos jours, les frontières entre les genres s’effritent. Dans la mode comme dans la parfumerie, les tendances androgynes ou unisexes sont de plus en plus recherchées et affirmées. Les premiers (rares) parfums mixtes apparaissent dans les années 90, grâce notamment au couturier Calvin Klein qui a créé l’emblématique CK One à destination des femmes mais aussi des hommes. Ce parfum a trouvé son succès auprès de toute une génération et a permis d’ouvrir la voie à un nouveau genre. Aujourd’hui, les nez sont éduqués, les mœurs évoluent.

Le parfum devient alors le vecteur d’une émotion, d’un souvenir. Chez Carrément Belle, nous nous sommes toujours concentrés sur l’essentiel : le parfum, le jus. Avec nos flacons sobres et élégants, c’est sa couleur que nous souhaitons mettre en avant, qui peut légèrement varier selon les productions, en fonction des matières premières récoltées. L’argument commercial est simple : découvrez le en le vaporisant sur votre peau, donnez lui du temps pour découvrir ses notes et tenter de reconnaître ses ingrédients, et sentez si la magie opère…

Qu’importe le flacon… pourvu que l’on se reconnaisse dans son parfum

Alfred (kafé) de Musset

Après ces quelques lignes, que pensez-vous désormais de la différence entre parfum pour homme et femme ? Vous sentez-vous prêt à essayer un parfum que vous jugiez jusqu’à présent trop masculin ou féminin ? Si oui lequel ?

Un conseil : le Parfum est par essence subjectif, seule votre perception compte. Alors gardez les idées et le nez ouverts, soyez audacieux et faites-vous plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *