Les mystères de l’ambre gris

Découvrez les origines et les secrets de l'ambre gris et son utilisation en parfumerie

L’ambre est une matière qui intrigue autant qu’elle fascine depuis des millénaires. Lorsque l’on parle de l’ambre, la confusion n’est pas rare entre la résine utilisée notamment pour les bijoux et la matière première si chère aux parfumeurs. Ce sont pourtant deux choses bien différentes. L’une est une résine fossile aux reflets jaunes orangés, sécrétée par des conifères et formée il y a des millions d’années. L’autre, l’ambre gris, est une matière d’origine animale très prisée en parfumerie. Son nom vient de l’arabe « anbar », qui signifie cachalot. Mais quel rapport peut-il bien exister entre animal marin et parfum ? Levons le voile sur l’origine et les secrets de cette mystérieuse matière première…

Ambre gris : une origine surprenante

L’ambre gris est une matière première animale, tout comme le musc. Il s’agit d’une concrétion issue du cachalot. Pour se nourrir, le cétacé mange de grands calamars dont les becs blessent ses parois intestinales. Cela provoque des lésions que le cachalot va panser en sécrétant une substance qui est ensuite expulsée par voie naturelle : c’est la première forme de l’ambre gris.

À l’œil et au nez, l’ambre gris à son état primaire est loin de l’image délicate du parfum que nous connaissons. Elle émane une odeur plutôt désagréable et possède un aspect noirâtre avec une consistance molle. En flottant au gré des courants, l’ambre va commencer à s’éclaircir pour devenir gris argent voire presque blanc. Dans la vastitude des océans, grâce à l’effet du sel marin, elle se durcit peu à peu et son odeur évolue, elle s’affine, s’arrondit. Sans cette étape de flottaison, l’odeur de la concrétion ne serait pas supportable. Pour récupérer cette précieuse substance le cachalot n’est donc ni chassé, ni maltraité.

Mais finalement, à quoi ça ressemble ?

Emmenées par les courants, les pierres d’ambre qui ressemblent alors à de gros blocs, finissent par s’échouer sur les côtes des plages. Petite pierre foncée ou gros fragment, l’ambre gris n’a pas de forme générique. Les pêcheurs aguerris savent pourtant la reconnaitre parmi toutes les autres pierres. Et il est facile de comprendre pourquoi quand on connaît son prix et sa rareté !

L'ambre gris est issue du cachalot et très prisée en parfumerie. A ne pas confondre avec l'ambre jaune utilisée notamment pour les bijoux
À gauche, l’ambre jaune qui est une résine fossile. À droite, l’ambre gris issue des cachalots.

Une utilisation ancestrale

L’origine de l’ambre gris a été pendant longtemps un mystère. 2000 ans avant JC, les chinois pensaient qu’il s’agissait du « parfum de la bave des dragons » qui dormaient sur des rochers au grand large, et se laissant quelque peu aller dans leur sommeil, bavaient dans l’océan. Un médecin arabe du nom d’Avicenne, avait quant à lui élaboré la théorie d’une fontaine sous-marine pour expliquer la provenance de l’ambre gris. Pourtant, son utilisation remonte à l’Antiquité. Les égyptiens s’en servaient déjà dans leurs encens et autres huiles parfumées. Très apprécié pour ses propriétés aphrodisiaques, il s’utilise également comme une véritable cure de jouvence.

Recherché pour ses vertus médicinales, l’ambre gris débarque en Europe dès le Moyen-Âge et son prix atteint vite celui de l’or ! Il est alors porté autour du cou dans un « pomander » (ou pomme d’ambre), qui ressemble à une boule en métal ajouré contenant un petit morceau d’ambre, pour se protéger des maladies. À en croire certains, Marie-Antoinette se faisait préparer tous les jours un chocolat chaud concocté à base de cacao, de vanille et d’ambre gris. Pendant que son ancêtre Louis XIV en buvait dans ses bouillons hygiéniques.

Une odeur inimitable

L’odeur de l’ambre gris est difficilement descriptible tant elle change selon le temps de flottaison en mer et son origine. On y décèle bien sûr des notes lourdes et puissantes d’une odeur animale voire musquée. Le nez sera chatouillé par des notes boisées de tabac, d’épices orientales ou encore d’un fond marin d’algues. L’ambre gris éveille également nos sens par des notes plus chaudes de vanille crémeuse. Il évoque à chaque nez un souvenir différent, laissant la mémoire olfactive faire son effet. De l’encens brûlé dans les églises aux senteurs des marchés orientaux, l’ambre dévoile ses mille et une facettes pour ravir les nez en quête de sensualité.

Son utilisation en parfumerie

L’ambre gris est un matériau rare (entre 1 et 5% des cachalots en produisent seulement) et donc très coûteux. Aujourd’hui, l’ambre présent dans la plupart des parfums provient d’une matière synthèse, savamment reproduite grâce au travail de grands parfumeurs. Une fois de plus, la synthèse offre aux parfumeurs une palette d’odeurs élargie, en démocratisant l’usage d’une matière qui serait, sans elle, réservée à une élite.

En parfumerie l’ambre gris est très souvent utilisé comme fixateur. Il permet notamment d’améliorer la rémanence d’une fragrance, c’est à dire sa tenue sur votre peau. En effet, ses accords tenaces permettent de fixer les notes les plus volatiles. Nous retrouvons ainsi des traces d’ambre dans de nombreuses compositions. On l’associe communément avec des notes gourmandes, chaudes ou boisées comme la vanille, le musc ou encore le patchouli. C’est pour cela qu’il est une des matières premières essentielles des parfums orientaux. Il accompagne aussi très bien les mélanges plus floraux et épicés. L’ambre gris va sublimer toutes les fragrances pour leur donner un côté chaleureux, profond et sensuel.

En créant notre fragrance so, nous souhaitions mettre en lumière cet ingrédient. L’ambre s’y installe en note de fond, sublimant un cocktail de fleurs et d’épices : bergamote, coriandre, fève tonka, jasmin, musc ou encore patchouli et vanille. Nous avons pensé ce parfum comme une véritable invitation au voyage intérieur, à la méditation et à la relaxation. Une eau de parfum à vaporiser sans modération au quotidien, également disponible en pur parfum si vous recherchez encore plus d’intensité pour les moments les plus précieux. Et si vous souhaitez faire une sieste parfumée dans votre canapé, faites simplement brûler un bâtonnet d’encens

L'ambre gris est l'ingrédient principal de notre fragrance so
Notre parfum so, dont l’ambre est l’ingrédient principal.
De gauche à droite : l’eau de parfum, les étuis d’encens et le pur parfum.

Connaissiez-vous l’origine de l’ambre gris ? Êtes-vous déjà accro à cet ingrédient ou seriez-vous désormais prêt à vous laisser tenter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *