La parfumerie de niche

La parfumerie de niche est un terme déjà bien connu des parfumeurs et des consommateurs, mais qu'en est-il vraiment ?

Aujourd’hui, les termes pour définir les acteurs du marché de la parfumerie sont nombreux et peuvent parfois nous donner le tournis : parfumerie sélective ou grand public, marques confidentielles, maisons de parfumeurs, parfumerie de niche… Ce dernier est entré dans le langage courant et fait l’objet d’un vaste débat. Alors comment peut-on définir la parfumerie de niche et a-t-elle encore du sens ? Nous levons le voile sur cette nébuleuse parfumée.

La parfumerie de niche, quésaco ?

Utiliser le terme de « niche » renvoie au langage économique et marketing. Un marché de niche est par définition un secteur étroit ou confidentiel, qui correspond à un produit spécialisé. Et qui dit produit spécialisé, dit public de connaisseurs, d’experts qui consacrent une part importante de leur pouvoir d’achat à ces produits. Lorsqu’une entreprise vise un marché de niche, elle cherche à se confronter à une concurrence moins importante… mais fait aussi face à une clientèle restreinte. Un vrai challenge.

Mais revenons à nos flacons ! La parfumerie de niche se distingue donc du « grand public » notamment par un réseau de distribution plus confidentiel et pointu. On retrouve ces flacons non pas dans les grandes enseignes mais dans des parfumeries indépendantes, les magasins de la marque et parfois dans des boutiques multi-marques ou des concept-stores… Ce secteur de distribution représente à l’heure actuelle environ 10% des ventes de parfums*. Mais le type de points de vente est loin d’être la seule différence des marques de niche…

Là où tout a commencé

À l’orée du XXème siècle, le marché de la parfumerie évolue. Les maisons de parfumerie jusqu’alors seules actrices de ce secteur, se voient rapidement détrônées par des maisons de grands couturiers qui proposent une communication plus alléchante et surfent sur leur image de marque luxueuse. Seules quelques maisons font figure d’irréductibles comme Guerlain ou Roger & Gallet.

À partir des années 60, la parfumerie de niche émerge grâce à des acteurs qui redonnent du sens à des ingrédients cultes. Diptyque, L’Artisan Parfumeur, Annick Goutal ou encore Serge Lutens pour ne citer qu’eux, deviennent les pionniers d’un parfum différent. Différent car loin des codes de la parfumerie « grand public » : des flacons sobres aux allures de XIXème siècle, des matières premières rares et mises en avant dans le nom des fragrances, des partis pris olfactifs audacieux et justes, des formules souvent plus concentrées et surtout peu ou pas de publicité mais une communication plus intime. Ces nouveaux codes marketing évoquent un savoir-faire authentique, une expertise et une créativité décuplée.

Les acteurs de la parfumerie de niche

Dans ce nouveau secteur pointu, différents acteurs évoluent. Les premières maisons fondatrices de ce mouvement ont ouvert la voie à des marques alternatives qui font bouger les lignes. Certains parfumeurs-créateurs, à l’image d’Olivia Giacobetti qui fut une des premières, ont eux aussi voulu s’affranchir d’un marché trop standardisé en composant leurs propres fragrances de façon indépendante.

Comprenant l’intérêt d’être présentes auprès d’une clientèle d’amateurs, les grandes marques créent aussi des collections exclusives. Elles suivent les mêmes codes que ceux de la parfumerie de niche. De nouvelles fragrances sont imaginées, plus exceptionnelles et aux matières premières évocatrices, profitant tout de même d’un réseau de distribution grand public. Flairant un intérêt et un succès grandissant, les grands groupes rachètent depuis quelques années de nombreuses marques indépendantes, leur offrant ainsi plus de moyens pour se développer.

Un marché de plus en plus flou

En 2016, le nombre de lancements de parfum de « niche » a dépassé celui des lancements d’autres marques. Ce marché commencerait donc à être sérieusement encombré et à ne plus être si confidentiel. En effet ces dernières années, les frontières entre « niche » et « grand public » deviennent de plus en plus minces. Les consommateurs de parfums de niche ne sont plus seulement des amateurs informés. Toute une population hétéroclite est désormais en quête d’originalité, pour ne pas porter la même fragrance que son voisin.

Les codes de la communication changent et s’adaptent pour que chacune de ces marques confidentielles puisse conquérir les faveurs de votre nez. Alors peut-on encore réellement parler de niche aujourd’hui ? Face à un secteur de plus en plus saturé, le terme marketing « niche » ne semble plus très adapté. Les spécialistes l’abandonnent peu à peu pour lui préférer les qualificatifs de marques alternatives, confidentielles, parfumerie sélective ou encore de parfum d’auteur.

Et Carrément Belle dans tout ça ?

Au-delà d’une marque, d’une publicité ou d’un réseau de distribution, le plus important selon nous reste ce qui se trouve à l’intérieur du flacon : le parfum ! Mais pas à n’importe quel prix, car notre souhait depuis 1988 est de proposer des fragrances de grande qualité à prix justes ! Nos attentes et nos préférences resteront toujours dictées par nos expériences olfactives, nos souvenirs et nos émotions. Carrément Belle poursuit ainsi son histoire parfumée de façon indépendante. Chaque projet qui pointe le bout de son nez dans notre atelier est auto-financé, pour garder notre liberté d’oser des fragrances audacieuses et de créer à notre rythme.

C’est encore possible aujourd’hui grâce à notre parfumeur historique grassois, reconnu comme l’un des meilleurs pour sa sélection des matières premières naturelles. Mais aussi grâce à nos fournisseurs devenus de véritables amis et surtout à plus de 200 fidèles revendeurs qui vous permettent de tester nos parfums dans leurs boutiques de prêt-à-porter, de bijoux et d’accessoires. Et ce n’est pas près de changer ! Notre philosophie n’est pas de vous proposer un nouveau parfum chaque année. Nous prenons le temps de voir évoluer un parfum, de comprendre comment vous vous l’appropriez pour ensuite réfléchir pendant de longs mois voire des années à une nouvelle Carrément Belle fragrance. Nous ne misons pas sur une communication clinquante mais sur vos retours inspirés !

Sentir et interagir…

Peu importe le parfum ou la marque que vous portez : si vous souhaitez en apprendre plus sur le Parfum nous vous invitons à nous poser toutes vos questions ! Vous pouvez aussi échanger avec des amateurs au nez averti comme sur le forum dédié d’AuParfum par exemple.

Nous sommes curieux : comment percevez-vous notre marque et nos fragrances ? Que pensez-vous de la parfumerie de niche et où vous rendez-vous pour découvrir des pépites olfactives ?

*Le Grand Livre du Parfum, 2018, p. 124 – Nez Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *