Parfum gourmand, une recette addictive !

Le parfum gourmand éveille notre nez et nos papilles : découvrez les secrets de ces notes sucrées

Après une promenade en forêt avec les notes boisées et une croisière au grand large grâce aux facettes marines, c’est un tout autre voyage olfactif que nous vous proposons aujourd’hui. Le nez et les papilles émoustillés, partons ensemble à la découverte du parfum gourmand. Des notes sucrées et fruitées qui chatouillent nos émotions et nous ramènent dans notre enfance grâce à ces senteurs aussi régressives qu’addictives !

L’histoire des notes sucrées

Bien qu’appétissants, les parfums gourmands n’ont pas toujours séduit les nez et les cœurs… Alors que les senteurs florales ont su traverser les siècles, les parfums aux notes plus puissantes ont commencé à être appréciés durant la Renaissance. Des fragrances ambrées et orientales font leur apparition pour ne plus vraiment quitter les compositions parfumées. La révolution de la chimie organique avec l’arrivée des molécules de synthèse a réellement annoncé l’arrivée de nouvelles notes, toujours plus créatives. C’est ainsi que la fève tonka, la cannelle, la vanille et bien d’autres ingrédients voient naître leurs équivalents synthétiques.

Le parfum gourmand : une mode récente

Le début d’une nouvelle ère avait sonné et les parfumeurs, de plus en plus curieux, partaient alors à l’exploration de fragrances plus osées. Même si les fragrances à la vanille ont la part belle dans les créations dès la fin des années 1800, il va cependant falloir attendre les années 90 pour voir apparaître l’ère du parfum gourmand. Et c’est notamment en 1992, grâce à Thierry Mugler et son iconique Angel, qu’un nouveau genre se démocratise. Ce parfum aux accents de patchouli, de vanille, de caramel et de chocolat va faire déferler une vague olfactive sucrée dans les parfumeries…

Suave et sensuel

Les senteurs sucrées deviennent l’expression de la sensualité et de la féminité. Devenant de véritables chefs le temps d’une création, les Nez les plus aguerris se penchent sur cette nouvelle tendance pour créer des recettes séduisantes. S’ils ne constituent pas une famille olfactive à part entière, les gourmands s’affilient aux orientaux ou aux ambrées, grâce notamment à leurs associations avec des notes épicées.

Des senteurs qui nous rendent accros…

À la fois doux et sensuels, ces parfums sucrés sont vite devenus incontournables. Mais pourquoi ces fragrances nous plaisent-elles autant ? La réponse réside certainement dans la puissance de notre mémoire olfactive ! En effet, en utilisant des notes sucrées, les parfumeurs nous renvoient à quelque chose de très personnel, voire d’intime, au cœur de nos souvenirs d’enfance. Des notes de lait chaud, de caramel ou de praline qui résonnent auprès de notre nez comme quelque chose de familier et donc de réconfortant. Parce qu’au fond, nous sommes tous de grands enfants !

En faisant appel à ces valeurs purement hédonistes, l’aspect gustatif de l’odeur est mis en avant, et la tentation de plonger la main dans la boite à gâteaux est grande ! Notre nez et notre cerveau agissent donc conjointement au moment de craquer pour un parfum gourmand. Mais cette fois, aucune culpabilité à (res)sentir : on lève les interdits puisqu’il s’agit d’un plaisir sucré à consommer sans modération ! Les senteurs gourmandes agissent donc sur nous comme un véritable antidépresseur, libérant nos endorphines pour nous procurer de précieux instants de bonheur. Difficile d’y résister…

Des matières premières qui nous font saliver

À l’image d’une vraie recette de pâtissier, les parfumeurs créateurs disposent aujourd’hui de nombreux ingrédients naturels et synthétiques pour créer un parfum gourmand. Coumarine, furanéol ou encore ethyl-maltol… Cela ne vous évoque peut-être pas grand-chose, pourtant ces substances sont largement utilisées dans les compositions. Ces composants que l’on retrouve dans la nature ou que l’on crée de toute pièce font partie intégrante de notre alimentation et maintenant de notre rituel parfumé !

Quand la chimie se met à la pâtisserie

Après la vanilline, molécule de synthèse reproduisant la senteur douce de la vanille, ou encore la coumarine, extrait de fève tonka à l’odeur amandée, c’est une autre molécule qui a révolutionné les notes gourmandes : l’ethyl-maltol, aussi appelé veltol ou éthyl-praline. Inventé en 1969 et six fois plus puissant que le maltol (qui est présent notamment à l’état naturel dans le cacao), ce composé évoque des odeurs de fruits mûrs ou encore de caramel. Avant l’avènement du parfum gourmand, cette molécule n’était utilisée que dans le domaine alimentaire. Aujourd’hui le veltol s’inscrit dans la quasi-totalité des recettes de parfums gourmands. Associé à des ingrédients naturels, il apporte cette délicieuse touche sucrée aux accents de caramel et de praline.

Mais il n’y a pas que le veltol qui entre dans les compositions et la chimie ne cesse de progresser pour créer de nouvelles molécules odorantes. C’est le cas du furanéol qui est un composant organique naturel présent dans les fraises et dans de nombreux autres fruits. Cet ingrédient a des tonalités de sucre grillé et est utilisé pour reproduire l’odeur de l’ananas frais. Les parfumeurs peuvent l’intégrer dans ses compositions pour donner un aspect « bonbon » ou ajouter une nuance de fruit cuit.

Gourmands, nous ?

Chez Carrément Belle, nous ne disons pas non à une petite gourmandise. Si vous non plus, vous pourrez trouver votre bonheur parmi notre collection qui comporte quelques parfums aux notes suaves…

C’est d’ailleurs dès la fin des années 80 que nous avons voulu mettre la gourmandise à l’honneur avec la création de vanille. Mêlant l’absolue de vanille de Madagascar à la coumarine, à l’amande ou encore à une note caramélisée, ce parfum est intensément gourmand. Une fragrance déclinée en bougie à faire brûler dans la cuisine, pendant la préparation d’un bon gâteau, pour se mettre l’eau à la bouche ! Mais une autre fragrance a aussi eu droit à sa touche sucrée.

Si la vanille s’invite dans l’eau de parfum corsée alfred kafé, on ne peut pas dire qu’elle soit la pièce centrale de cette création. Elle est ici relativement discrète, à peine perceptible. Vous pourrez retrouver également la fève tonka dans kilim, notre patchouli oriental ou encore l’odeur si caractéristique de la cannelle dans 555. En revanche, la praline donne à ippi patchouli clair un aspect régressif et irresistible ! Cette amande enrobée de sucre apporte au sillage boisé et terreux d’ippi patchouli un nouveau twist hautement addictif…

Le parfum gourmand toujours au goût du jour, mais…

Malgré leur succès, les notes sucrées ont longtemps souffert d’une image un peu trop lisse. Si le marketing et la communication l’ont souvent assimilé aux adolescentes, le parfum gourmand a largement pris sa revanche ces dernières années. Un peu trop peut-être, puisque le marché s’est retrouvé saturé de fragrances gourmandes dérivées de grands succès de la parfumerie. Parfois justes, souvent écoeurantes. Rappelons tout de même que le parfum est subjectif et que nous nous garderons bien de juger les créations de nos confrères. Mais vos retours nous laissent penser que vous voyez d’un bon oeil le ralentissement des lancements de fragrances sucrées…

Alors si vous n’avez plus 20 ans mais que vous êtes accro à la vanille ou à la praline, rien ne vous interdit d’en porter ! Tout est une question de subtilité et d’envie. Ces parfums s’affirment comme de vrais atouts de séduction, tout en apportant une certaine assurance et une forme d’élégance. Mais les hommes rêvent eux aussi d’y goûter, car après tout, la gourmandise se révèle chez chacun de nous ! Ces notes sucrées s’invitent dans les fragrances dites masculines, aux côtés d’ingrédients boisés par exemple mais se marient très bien également avec l’acidité des agrumes.

Aujourd’hui, les Nez n’ont pas fini de faire appel à leur sens gustatif puisque la gourmandise se réinvente dans les parfums. De nouvelles notes et des associations innovantes repoussent toujours nos connaissances actuelles. Des fragrances chocolatées, aux senteurs de bonbons ou encore des parfums de fruits cuits, la gourmandise n’a pas dit son dernier mot !

Aimez-vous les parfums sucrés ? Avez-vous testé nos gourmandises comme vanille ou encore l’eau claire ippi patchouli ?

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *