Tour du monde olfactif : le parfum d’Amérique du Sud

Le parfum en Amérique du Sud provient de l'héritage de traditions ancestrales et d'une nature luxuriante aux odeurs incroyables

Aujourd’hui nous tamponnons votre passeport olfactif à la page Amérique du Sud. Après l’Asie et l’Afrique, c’est au tour de ce territoire riche en odeurs et en couleurs d’être passé au crible de notre nez ! Des vallées de la Cordillère des Andes, aux bras tentaculaires de l’Amazonie, en passant par la pampa colombienne, l’Amérique latine offre un voyage tout en contrastes. Nous vous proposons un séjour enivrant durant lequel vos narines seront chatouillées par des senteurs sucrées et épicées. Des traditions ancestrales mayas à la consommation moderne des fragrances, découvrez les secrets du parfum d’Amérique du Sud, une destination inspirante.

Sur la route du parfum d’Amérique du Sud

Voyager en Amérique latine c’est ouvrir grand les narines vers une végétation luxuriante qui regorge d’arômes et de senteurs. Mais ce territoire ne se résume pas qu’à son formidable écosystème. Poser ses valises sur ce continent c’est aussi la promesse de rencontres, de joies et de festivités colorées et épicées !

L’Amérique du Sud : un parfum de nature

La plus grande richesse olfactive et aromatique de l’Amérique du Sud provient sans aucun doute de la nature. Un héritage abondant et titanesque offert par la plus grande forêt tropicale du monde : la forêt amazonienne. Elle se caractérise par des biotopes exceptionnellement variés qui abritent environ un quart des espèces végétales de la planète. Une véritable source d’inspiration pour tous les parfumeurs. À l’heure actuelle, il cohabiterait dans cet environnement près de 10 000 espèces végétales aux pouvoirs odorants. Seules 400 d’entre elles sont aujourd’hui utilisées en parfumerie. Le champ des possibilités, des découvertes et des créations est donc encore très vaste !

Balade en forêt tropicale

Impossible de décrire une odeur unique pour résumer ce concentré de nature. En croisière le long de la rivière Amazone, vous observez d’abord la profusion végétale d’une forêt qui ne semble jamais finir, où les yeux se perdent entre les fougères, les orchidées, les lianes, les mousses et les arbres gigantesques. Accompagné d’un fond sonore dicté par le chant d’oiseaux multicolores, vous vous enfoncez dans cette jungle luxuriante. Un parfum chaud et humide de sous-bois semble sortir de terre.

En plein cœur de la forêt tropicale humide, entre le Brésil et le Venezuela, vous vous retrouverez sur les terres des Yanomami, peuple indigène qui a fait de la forêt son lieu de vie. Vous vous délecterez d’un breuvage rafraîchissant aux notes sucrées de mangue, de goyave et du miel qu’ils produisent eux-mêmes. La nuit tombée, ce sont les fumées odorantes du palo santo ou d’écorces brulées qui émoustilleront votre nez lors des cérémonies et autres festivités. Un voyage initiatique aux senteurs mémorables…

Voyage olfactif et gustatif

Notre séjour continue au cœur des grandes villes d’Amérique du Sud, au parfum qui fleure bon les rires, la cuisine et la chaleur des habitants. À Mexico, pour fuir le ballet enfumé d’une circulation incessante, vous pénétrez dans le marché Coyoacan. Un spectacle odorant s’offre alors à vous. Au détour des étals de fruits de mer, de fruits et de légumes, vous percevez des monticules d’épices colorées. Le paprika, les jalapeños et le poivre rose seront parfaits pour relever une sauce chimichurri qui fera palpiter vos papilles ! Toutes ces odeurs commencent sérieusement à vous mettre l’eau à la bouche. Burrito, quesadilla, empanada, taco… Laissez-vous tenter par un antojito, (une « petite envie » en espagnol) pour terminer ce voyage gustatif et olfactif.

De gauche à droite : le marché coloré de Coyoacan à Mexico, la forêt amazonienne, terre des indiens Yanomami et les jalapeños, ingrédient phare de la cuisine locale.

L’utilisation du parfum en Amérique du Sud

Des traditions parfumées

Depuis des millénaires, l’Amérique du Sud est une source d’odeurs et de goûts surprenants. Ces vastes terres et ses traditions ancestrales ont offert au Vieux Monde une multitude de découvertes olfactives et gastronomiques jusqu’alors inconnues. Au début du XVIème siècle, les conquérants espagnols fraîchement débarqués sur les côtes mexicaines, furent accueillis par l’empereur aztèque Montezuma. En signe de bienvenue, il leur offrit une boisson royale nommée « Tchocolatl », un breuvage délicieux aux arômes de chocolat et de vanille. Un héritage olfactif qui envahira bientôt les tables et les nez des européens. Si elle est aujourd’hui majoritairement cultivée à Madagascar, la vanille reste un marqueur olfactif fort du Mexique. Sur le marché de Papantla, petite cité mexicaine loin des sentiers touristiques, vous trouverez cette perle noire sous toutes ses formes : liqueur, parfum, bracelets, croix et autres amulettes tressées avec des gousses.

Si les arômes sucrés de la vanille et des fruits s’utilisent largement dans la gastronomie et la confection des fragrances, le pouvoir sacré et délassant du parfum est lui aussi une réalité. Selon les mayas le corps doit être parfumé pour être agréable. Les femmes fabriquent ainsi de longs colliers à partir d’éclats du baumier du Pérou et de gousses de vanille. Elles suspendent également dans les maisons des fleurs de liane-trompette qui dégagent un parfum d’abricot. Bain rituel au nectar d’orange, enveloppement au café ou au maté ou encore massage au baume de mangue, sont autant de traditions parfumées utilisées par ces civilisations.

Les préférences olfactives

De nos jours, alors qu’en Occident les notes gourmandes rencontrent toujours un franc succès en parfumerie, le parfum d’Amérique du Sud se fait plus frais et léger. Les fragrances aux notes florales et hespéridées sont très appréciées dans ces pays où l’humidité et les températures grimpent vite. Fruits, fleurs et épices deviennent ainsi des matières premières parfumées de prédilection. L’engouement pour ces senteurs se retrouve aussi dans le rituel beauté des soins pour le corps : raisin, avocat, mangue et beurre de noix du Brésil apportent hydratation et parfument délicatement la peau et la chevelure. Les odeurs de « propre » ont également la part belle dans les compositions. Même dans la façon de se parfumer les habitudes changent : on retrouve majoritairement des flacons « splashs » (par opposition au spray) qui accentuent encore davantage cette sensation rafraîchissante.

Les matières premières emblématiques

Grâce à des terres riches en matières premières naturelles, le parfum d’Amérique du Sud inspire les créateurs de parfum. Les Nez se passionnent autant pour les fruits exotiques et les plantes tropicales que les épices légendaires.

L’incontournable fève tonka

Si le nom de cette petite graine est désormais familier en Occident, sachez qu’elle provient du teck brésilien, un arbre originaire d’Amérique du Sud et des Caraïbes. La fève tonka est aujourd’hui cultivée majoritairement au Brésil et au Venezuela. Une fois récoltée, la graine est séchée pour être ensuite trempée dans de l’alcool, avant d’être de nouveau séchée. Grâce à ce procédé, des cristaux de coumarine, composant naturel régulièrement utilisé en parfumerie, se forment à la surface. Les graines sont alors réduites en poudre et extraites aux solvants volatils pour obtenir l’absolue. L’odeur de l’absolue a différentes facettes : animale, tabac, gousse de vanille. Un parfum que l’on retrouve dans notre fragrance florale et solaire ippi patchouli clair.

Le baumier du Pérou

Le baumier du Pérou est un arbre colossal originaire du Salvador, que l’on retrouve dans la « Cordillera des Balsamo ». Son nom est resté depuis l’époque coloniale durant laquelle le baume était exporté depuis le Pérou dans toute l’Europe. Le baume provient en fait de la résine brune et épaisse de l’arbre. Celle-ci est récoltée par les « Balsameros » qui montent parfois à plus de 20 mètres de haut pour inciser le tronc. Les collecteurs placent ensuite des tissus pour recouvrir ces incisions. Ils se gorgeront ainsi de résine après quelques semaines. Les tissus sont ensuite mélangés avec de l’écorce broyée pour être pressés et purifiés. Outre ses pouvoirs médicinaux vantés par les légendes amérindiennes, le baume du Pérou est réputé pour sa richesse olfactive qui se caractérise par des notes suaves, légèrement animales, aux nuances cuirées et vanillées.

Le poivre rose, joyau du parfum d’Amérique du Sud

Le poivre rose provient d’Amérique du Sud. Il s’agit des baies roses récoltées sur le faux-poivrier, une espèce d’arbre qui pousse au Pérou et au Brésil. D’un point de vue gustatif, ces baies roses ont un goût similaire au poivre mais sont moins puissantes. Le poivre rose est largement plébiscité en parfumerie, notamment en note de tête pour donner un vrai « coup de fouet » olfactif qui apportera de la fraîcheur et une facette poivrée à une composition. Ces nuances se marient à merveille avec les agrumes notamment. Les parfumeurs utilisent l’huile essentielle de poivre rose, obtenue à partir de la distillation des baies séchées et broyées. Il est également possible d’obtenir de l’essence grâce à une extraction au CO2. On retrouve cet accent frais et aromatique dans l’eau de parfum alõ.

Des senteurs sucrées aux odeurs épicées, vous connaissez désormais toutes les richesses olfactives du parfum d’Amérique du Sud. Ne défaites pas tout de suite vos valises ! Nous vous donnons rendez-vous dès le mois prochain pour une nouvelle escale parfumée…


Découvrez les fragrances mentionnées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
eau de parfum ippi patchouli clair
ippi patchouli clair
eau de parfum
55€
eau de parfum alõ
alõ
eau de parfum
dès 35€

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *