L’origine du patchouli, ingrédient iconique

L origine du patchouli, un ingredient culte de la parfumerie.

Plante chère à l’histoire de la parfumerie et intimement liée à celle de Carrément Belle, le patchouli est à l’honneur dans notre Collection depuis plus de 30 ans. Cette plante venue d’Indonésie fascine et inspire les plus grands parfumeurs depuis plusieurs décennies. Empreinte de mythes et symbole d’amour et de liberté, cette essence se révèle de mille et une façons dans les compositions parfumées. Découvrez l’origine du patchouli, son voyage à travers les siècles et les secrets de cette matière première iconique…

L’origine du patchouli

Un parfum venu de loin

L’histoire du patchouli est faite de voyages. Originaire d’Indonésie et de Malaisie, le patchouli est une plante qui s’apparente à un arbuste d’un mètre de haut environ. Portée par une tige velue, cette plante est ornée de fleurs blanches aux nuances violettes. Elle possède également de grandes feuilles duveteuses qui ressemblent à celles de la menthe. Fraîche, la plante ne dégage presque pas d’odeur. Il faudra procéder au séchage de ses feuilles pour commencer à sentir son parfum si caractéristique. Le patchouli s’utilise à des fins médicinales, en cuisine et même en magie pour favoriser la réussite financière ou amoureuse ! Encore aujourd’hui, on le cultive en Indonésie mais aussi en Chine et aux Philippines.

De la feuille à l’essence

L’essence de patchouli est l’une des matières premières naturelles les plus utilisées en parfumerie avec les agrumes. Chaque année, la production mondiale d’huile essentielle de patchouli avoisine les 1500 tonnes, dont 90% provient directement d’Indonésie. Pour obtenir cette précieuse essence, la première étape est de faire sécher les feuilles de la plante pendant quelques jours à l’ombre, en veillant à ce qu’elles ne fermentent pas. Une fois sèches, les feuilles sont traitées par distillation à la vapeur d’eau pendant plusieurs heures. Il faut 250 kg de feuilles fraîches pour obtenir 50 kg de patchouli sec, duquel on pourra extraire 1 kg d’huile essentielle. L’huile extraite de la feuille est concentrée à environ 40% d’une molécule odorante : le patchoulol.

Mais que se cache-t-il derrière cette molécule ? Une note boisée évidemment, ainsi que des émanations résineuses, terreuses et humides puisées de ses racines. Le patchouli peut évoquer des nuances de moisi qui rappellent la pomme trop mûre ou le bouchon de vin. Pour le parfumeur, tout sera donc question de dosage et d’association pour faire ressortir ses différentes facettes dans une composition.

Le voyage du patchouli

Le patchouli, origine d’un parfum sensuel

L’origine du patchouli en parfumerie est assez surprenante. Grâce à leurs propriétés antimite et anti-vermine, les feuilles de patchouli furent importées en Europe à travers la Route de la Soie. Dès le milieu du XIXème siècle, il est ainsi introduit en Angleterre et séduit rapidement la bourgeoisie. Les feuilles séchées deviennent l’un des éléments principaux qui entrent dans la confection des pots-pourris durant l’époque victorienne. Parfumer son intérieur représentait alors le comble du raffinement !

Du côté de la France durant le second Empire, la demande de soie se fait de plus en plus importante et on commence à importer de précieuses étoffes depuis l’Inde et l’Indonésie. Pour les protéger des mites lors de leurs voyages en bateau, les châles sont emballés eux-aussi dans des feuilles de patchouli. On les expose ensuite dans les boutiques des beaux quartiers parisiens. Certains châles ont toutefois plus de succès que d’autres… On comprend alors que les femmes les choisissent non pas pour leurs motifs, mais pour leur odeur. Elles jetaient leur dévolu sur les étoffes imprégnées de l’odeur de la feuille de patchouli !

Le patchouli s’introduit alors dans la parfumerie. Il est rapidement associé aux demi-mondaines, ces femmes que l’on appelait des « cocottes » et qui étaient entretenues par des Parisiens fortunés. Parfois trop lourdement dosé mais surtout très osé, le patchouli restera pendant longtemps associé à l’expression « ça cocotte », pour dénigrer sa puissance olfactive mais avant tout les femmes qui le portaient ! Très vite, il devient le parfum de la séduction grâce à son odeur envoûtante.

De Coty aux hippies

Les parfumeurs utilisent le patchouli comme fixateur de notes plus volatiles, grâce à son pouvoir de stabilité. De peur d’alourdir trop les compositions, il se fait encore timide. Il faudra attendre l’année 1917 pour que François Coty le mette à l’honneur dans son fameux Chypre qui ouvrira la voie à une nouvelle famille olfactive. On retrouve ainsi le patchouli aux côtés de la bergamote et de la mousse de chêne notamment.

Mais c’est véritablement dans les années 60/70 que le patchouli devient iconique. Toute la génération hippie achète des petits flacons en verre remplis d’essence de patchouli, souvent de mauvaise qualité et généralement très puissante. S’il incarne une nouvelle spiritualité venue d’Orient et la libération sexuelle, son extrait est souvent utilisé pour couvrir les émanations d’une autre herbe bien connue de l’époque… Subversif et séduisant, il devient le symbole de toute cette jeunesse contestataire qui prône la paix, la liberté et le voyage. Hommes et femmes se parfument au patchouli et la fleur de patchouli incarne le « flower power ».

De gauche à droite, les premiers flacons d’ippi patchouli à la fin des années 80, la feuille duveteuse surmontée de fleurs et enfin nos 3 créations construites autour du patchouli.

Désamour et grand retour

Overdosées, les senteurs boisées et terreuses de ce patchouli trop puissant finiront par lasser. Il disparaîtra quasiment des compositions pour laisser la place à des odeurs plus fraîches et marines dans les années 80. Mais cette plante tropicale n’avait certainement pas dit son dernier mot. Elle signera son grand retour au début des années 90. Cette fois, le patchouli sort encore des sentiers senteurs battues et s’associe à des ingrédients plus gourmands. Depuis, le patchouli a inspiré les parfumeurs qui en ont fait l’accord central de magnifiques créations pour femmes mais aussi pour hommes. Encore aujourd’hui le patchouli reste un ingrédient qui ne laisse personne indifférent.

Le patchouli chez Carrément Belle

Depuis la création de Carrément Belle, le patchouli est un ingrédient qui nous colle à la peau et riche en souvenirs. C’est ainsi qu’est née la première fragrance de notre Collection en 1988 : ippi patchouli. Son parfum boisé et terreux vous fera voyager dans le temps auprès de cette génération « ippi ». Derrière ses notes résineuses, vous décèlerez des nuances fleuries, sucrées et un fond délicieusement musqué. Un sillage qui fera tourner toutes les têtes ! 30 ans plus tard, pour rendre hommage à ce parfum devenu iconique dans notre petite histoire, nous avons dévoilé ippi patchouli clair. Le patchouli y est toujours présent, mais is s’habille cette fois de nuances plus agrumées et gourmandes. Entre les deux, nous avons créé kilim, un patchouli oriental et fleuri, qui vous entraînera jusqu’aux portes de l’Orient. Jamais deux sans trois.

Connaissiez-vous l’origine du patchouli ? Aimez-vous les parfums construits autour de cet ingrédient ?


Découvrez les fragrances citées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
eau de parfum ippi patchouli
ippi patchouli
eau de parfum
dès 35€
eau de parfum ippi patchouli clair
ippi patchouli clair
eau de parfum
55€
eau de parfum kilim
kilim
eau de parfum
dès 35€

12 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *