Les notes florales : source d’inspiration

Les notes florales figurent parmi les plus populaires de la parfumerie mais elles sont très complexes et variées

Après avoir surfé sur la vague des notes marines et s’être baladé dans les sous-bois à la découverte des parfums boisés, nous partons explorer l’une des familles olfactives les plus célèbres et les plus appréciées du grand public : les parfums aux notes florales. Loin d’être seulement tendres ou romantiques, ces fragrances à base de fleurs relèvent d’une grande complexité et d’une impressionnante diversité de nuances. Munissez-vous de votre panier de cueillette et aiguisez votre nez, nous partons découvrir les secrets des notes florales, sources d’inspiration des parfumeurs...

Portrait d’une famille éclectique

Les notes florales sont largement exploitées dans les créations parfumées. Pourquoi ? Car elles se portent facilement et parviennent à conquérir la majorité des nez, de 7 à 77 ans ! Utilisé très tôt dans la démocratisation de la parfumerie moderne au XXème siècle, le parfum floral connaît encore aujourd’hui un franc succès. Pourtant malgré leur apparente simplicité, ces notes souvent capricieuses et volatiles ne sont pas si faciles à manier et à harmoniser.

L’infinie variété des notes florales

Les notes florales ne peuvent pas se définir d’une seule et unique façon tant elles sont nombreuses et diverses. La nature nous offre une variété impressionnante de ces ingrédients de choix, avec des senteurs qui peuvent être totalement différentes d’une fleur à une autre. Pour les classer, les parfumeurs les regroupent dans des catégories où les notes sont plus ou moins communes.

Les notes rosées

Damascena ou Centifolia, la rose est un ingrédient phare de la palette du parfumeur qui cherche depuis des millénaires à en connaître toutes les facettes. Si vous voulez en savoir plus sur cette matière première emblématique, rendez-vous sur notre article dédié. Mais dans cette catégorie, les nez peuvent aussi avoir recours à la pivoine. Cette fleur muette ne délivre pas son parfum naturellement mais il est possible de reproduire ses notes délicatement poudrées et végétales grâce à la synthèse. On peut aussi recréer un accord pivoine grâce à l’assemblage de différentes molécules odorantes provenant de la rose et de la framboise. Parmi ces notes rosées, on retrouve également le géranium rosat, originaire d’Afrique. Son parfum est très similaire à celui de la rose, mais il possède une facette plus aromatique souvent utilisée dans les accords fougères.

Les fleurs poudrées

Certaines espèces apportent à une composition des notes florales aux accents poudrés. C’est le cas de l’iris notamment. Cette facette irisée s’accorde avec la fraîcheur du citron et la virilité d’une touche poivrée dans l’eau de parfum 555. Parmi les fleurs poudrées, on compte aussi sur le mimosa, arbuste emblématique du Sud de la France. Cette matière première est assez complexe à travailler mais son essence délivre un parfum poudré aux sous-tons amandés. L’héliotrope et la violette, toutes deux fleurs muettes, sont également utilisées dans les accords floraux et poudrés.

Les fleurs blanches

Cette catégorie rassemble de nombreuses espèces et ces fleurs aussi appelées « narcotiques » sont également très utilisées en parfumerie. Parmi les fleurs blanches les plus connues et les plus exploitées, on retrouve le jasmin, la fleur d’oranger, le néroli, la fleur de frangipanier, l’ylang-ylang, l’osmanthus, le lys, le muguet ou encore le chèvrefeuille. Bon nombre d’entre elles sont des « fleurs de laboratoire » car il est impossible d’extraire naturellement leur parfum. Pendant longtemps les notes florales à base de fleurs blanches symbolisaient la pureté, la féminité et l’innocence. Mais depuis plusieurs années, les nez s’amusent à nous dérouter en jouant sur les dosages pour les rendre beaucoup plus sensuelles, voir sexuelles. En effet, beaucoup de ces fleurs blanches possèdent la même molécule d’indole, qui subtilement utilisée, apporte une nuance animale à une formule.

Il est impossible de résumer toute la variété des espèces de fleurs dans ces catégories. Celles-ci peuvent varier d’un parfumeur à un autre mais il s’agit globalement des notes les plus utilisées.

L’utilisation des notes florales en parfumerie

Bouquet ou soliflore ?

Lors de la création d’une fragrance florale, le parfumeur a deux options. Il peut mettre une seule fleur à l’honneur dans ce que l’on appelle un soliflore ou harmoniser plusieurs notes en créant un bouquet floral. Dans un soliflore, l’enjeu majeur est la qualité de la matière première. Une fleur principale prédomine et est accompagnée discrètement d’une ou plusieurs notes pour la mettre encore plus en avant. L’art de créer un soliflore est complexe. Ce fut même l’une des premières marches de la parfumerie moderne, lorsque les chercheurs tentèrent de copier la nature en reproduisant en laboratoire un jasmin, un muguet, du lilas…

Le bouquet floral est quant à lui tout aussi ardu à réaliser. Il faut que le parfumeur trouve le juste équilibre entre les différentes fleurs (naturelles ou de laboratoires) pour créer une composition harmonieuse. Il cherche ainsi à reproduire la sensation olfactive d’un assemblage de fleurs.

Des mariages fleuris

Comme des poupées russes, au sein même de la famille olfactive florale, il existe une multitude de sous-catégories. En effet, les notes florales s’accordent à merveille avec de nombreuses fragrances. L’une des plus célèbres sous-catégories est certainement celle des parfums fleuris-aldéhydés. Le bouquet floral est ici relevé de notes animales aux accents métalliques. On recense également les compositions fleuries-boisées dont l’odeur fraîche s’enrichit de facettes vanillées et terreuses. Les grands gagnants de l’été et du printemps sont généralement les fleuris-fruités. La pèche, les fruits rouges ou encore l’abricot permettent alors de créer des fragrances légères et rafraîchissantes. Les parfums fleuris-marins rencontrent eux aussi un franc succès en apportant une nuance océane et vivifiante. Les parfumeurs peuvent également laisser libre cours à leur créativité en ajoutant aux notes florales des touches épicées, herbacées, musquées… Vous l’aurez compris, le parfum floral peut s’habiller de presque toutes les senteurs existantes !

Le pouvoir des fleurs

Depuis plusieurs décennies, les notes florales conquièrent de nouveaux adeptes, dont les hommes occidentaux qui n’ont plus peur d’oser. Le géranium devient désormais un ingrédient de prédilection dans ces compositions et il est souvent considéré comme l’équivalent de la rose pour les parfums masculins. Les notes vertes séduisent de plus en plus ces messieurs en quête de fraîcheur. Bien loin d’être démodées, les notes florales se réinventent et se modernisent en ouvrant un chapitre résolument végétal et herbacé. Les fleurs du jardin reprennent du galon après avoir été parfois délaissées. Les parfumeurs s’inspirent même du potager pour apporter aux notes florales une nouvelle identité. Les fleurs en tout genre ont donc encore de beaux jours ensoleillés et parfumés devant elles !

Vous en savez un peu plus sur cette famille olfactive. Maintenant, vous pouvez entraîner votre nez à reconnaître toutes les nuances florales présentes dans vos fragrances préférées. Quelles fleurs appréciez-vous particulièrement dans vos parfums ?


Découvrez les fragrances citées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
eau de parfum 555
555
eau de parfum
dès 35€

7 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *