Histoire de la parfumerie masculine

La parfumerie masculine a connu un véritable essor au début du XXème siècle et depuis elle ne cesse d'évoluer

Lors de ses premières utilisations il y a des millénaires, le parfum ne connaissait aucune distinction de genre. Au fil des siècles il a été assimilé dans l’imaginaire collectif aux armes de séduction de la gente féminine. Pendant de longues années, les fragrances fleuries aux senteurs romantiques ont ainsi symboliquement attaché le parfum à la féminité. Pour les hommes, l’usage des produits odorants se limitait essentiellement aux gestes liés à l’hygiène et au rasage. Mais depuis le début du XXème siècle les choses se sont bousculées et la parfumerie masculine a émergé, créant ses propres codes et ses différentes tendances.

Le parfum pour homme, c’était comment avant ?

Durant l’Antiquité et pendant le Moyen-Âge, hommes et femmes utilisent chacun du parfum, sans aucune distinction que ce soit dans la gestuelle ou dans les compositions. La fonction hygiénique et médicale du parfum prime pour masquer les mauvaises odeurs et se protéger des maladies. Les compositions opulentes à base d’ambre ou de civette trouvent alors des adeptes auprès des hommes comme des femmes. Les eaux de senteurs à base d’agrumes, de fleurs ou d’herbes aromatiques sont frictionnées sur tous les corps. L’eau de Cologne révolutionne la parfumerie dès la fin du XVIIème siècle et Napoléon en deviendra même l’un des plus fidèles ambassadeurs.

Au fil des années, l’usage du parfum chez les femmes devient plus esthétique que pratique, tandis que la parfumerie masculine peine encore à émerger. Pour eux, il s’agit surtout d’un atout de séduction controversé et excentrique dont abusaient les coquets ou les muscadins de l’époque. Le seul usage quotidien des eaux parfumées chez les hommes s’inscrit dans le rituel de l’après-rasage.

La naissance de la parfumerie masculine

La révolution du XXème siècle

Vous l’aurez donc compris, pendant de longues années, les hommes n’eurent guère d’autres choix que d’emprunter l’Eau de Cologne de madame pour se parfumer. Il faudra attendre la fin des années 1800 et plus précisément 1889, pour qu’une petite révolution parfumée s’effectue. Cette année-là, Aimé Guerlain lance une nouvelle création : Jicky. Pour la première fois, un parfumeur intègre des ingrédients de synthèse comme la vanilline, qu’il combine avec du musc. Ce parfum puissant et marqué, empreint d’une étrange modernité pour l’époque, effraie les femmes qui le trouvent trop fort. Celui-ci sera par contre rapidement adopté par les hommes et la fragrance sera finalement ré-éditée par la maison pour en faire une création explicitement masculine en 1904. Le parfum Mouchoir de Monsieur est né.

Un nouvel engouement se crée et la parfumerie masculine commence doucement à pointer le bout de son nez. Mais il faudra attendre les années 30 pour que les premières eaux de toilette masculines apparaissent. Ces jus frais et aromatiques sont majoritairement composés autour du vétiver et de la lavande. Ces odeurs réconfortantes restent encore très proches des savons de barbier, conservant ainsi le lien entre le geste du parfumage et le rituel de l’après-rasage.

Les 70s : l’essor de la parfumerie masculine

Mais la parfumerie masculine ne connaîtra son véritable essor qu’à partir des années 70 pour finir par s’affranchir délibérément du rasage. L’homme des seventies ne se parfume plus seulement après s’être rasé mais quand bon lui semble. Cette « désunion » apparaît concrètement sur le marché avec la création de véritables parfums masculins, en plus des eaux de toilette existantes. Grâce à la vague hippie et à la libération sexuelle, les sillages féminins et masculins s’entremêlent et s’enveloppent de patchouli et de senteurs boisées puissantes. L’homme ne cherche plus seulement à sentir le “propre” et le “frais”. Il veut affirmer sa personnalité et se distinguer avec des odeurs clairement identifiables. À l’instar des femmes, le parfum devient le véritable atout de séduction d’une génération d’hommes qui cherche l’originalité.

Entre virilité et légèreté

Alors que les hommes n’ont plus peur de se parfumer, ils se dirigent dans les années 80 vers des jus puissants et corsés qui révèlent leur virilité. La parfumerie masculine propose des fragrances particulièrement tenaces qui érigent l’homme en figure solide et dominante. C’est l’odeur du mâle, le vrai ! Libéré du poids du jugement, l’homme n’hésite plus à s’asperger copieusement de ces jus racés et épicés, jusqu’à saturation. Les années 90 et l’émergence de la communauté gay ramèneront plus de fraîcheur dans les compositions. La tendance métrosexuelle s’installe et les hommes n’ont plus honte de prendre soin d’eux, tout comme les femmes. Ce goût pour la fraîcheur et la légèreté ne cessera de s’accentuer jusqu’au succès que connaîtra le parfum unisexe. Depuis, les fragrances aux notes végétales, minérales et océaniques séduisent les hommes de tous les âges et de tous les styles.

Le parfum et les hommes : de nouveaux rituels ?

Depuis que la parfumerie masculine s’est démocratisée, de nouveaux rituels parfumés ont fait leur apparition. Tandis que les femmes aiment vaporiser leurs fragrances préférées sur leurs cheveux, leurs vêtements et de nombreuses zones de leurs corps, les hommes se contentent généralement de quelques gouttes sur le torse et les poignets. Le parfum lui-même est aussi perçu différemment. Chez les hommes, il reste fortement lié à la séduction. Il s’utilise comme un moyen de développer son sex-appeal pour attirer le sexe opposé. Contrairement aux femmes qui sont plus sensibles aux nouveaux lancements, les hommes apparaissent plus fidèles à leur fragrance. Les plus jeunes essaieront diverses nouveautés, guidés par la publicité, mais finiront généralement aux alentours des 25-30 ans par trouver « leur » odeur, à laquelle ils resteront fidèles de nombreuses années.

L’avenir de la parfumerie masculine

Aujourd’hui la distinction entre parfum pour homme et pour femme, encore très marquée en Occident, se fait de plus en plus floue. Même si la recherche de fraîcheur reste constante, les hommes ont soif de nouveautés olfactives et n’ont plus peur de sortir de leur zone de confort ! Certains n’hésitent plus à piquer le flacon de madame pour se parfumer de fragrances fleuries ou poudrées. Mais les exigences du marketing de masse et la volonté de plaire (et de vendre) au plus grand nombre freinent encore trop souvent la créativité initiée dans la parfumerie masculine. Certains nez n’hésitent pourtant pas à s’aventurer hors des sentiers battus en proposant des compositions inattendues. Géranium rosat, tabac blond, cognac ou encore notes fruitées de pomme et de rhubarbe deviennent des ingrédients de choix dans la création de ces jus masculins. Le marché de la parfumerie masculine nous réserve encore de belles surprises !

Il aura fallu attendre de longues années mais aujourd’hui la parfumerie masculine s’affirme et ne cesse d’évoluer. Quels sont les ingrédients que vous aimez retrouver dans les fragrances dites masculines ?


Découvrez nos fragrances

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
les eaux de parfum
Les eaux de parfum
50ml et 100ml
dès 35€
Les purs parfums
Les purs parfums
50ml
70€

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *