Les notes épicées

Les notes épicées sont prisées en parfumerie pour apporter un côté sensuel et piquant
Les notes épicées en parfumerie

Cannelle, muscade, poivre et autres baies occupent le devant de la scène de nos palais depuis l’Antiquité. Grâce à leurs propriétés olfactives et à leurs vertus curatives, les épices s’utilisent depuis la nuit des temps pour soigner et relever nombre de mets. Mais celles-ci ont peu à peu conquis un autre terrain, celui de notre nez. Aujourd’hui, ce sont des matières premières très prisées par les parfumeurs qui s’invitent dans de nombreuses compositions. Timides jusqu’à il y a quelques années, les notes épicées charment désormais tous les nez ! Simples curieux ou amateurs, découvrez les secrets de ces notes envoutantes aux mille facettes.

Les notes épicées : une bonne pincée de caractère

Les origines

À ce jour, les notes épicées ne représentent pas une famille olfactive à part entière. On les considère comme des facettes olfactives que l’on retrouve dans de nombreuses sous-familles. On les associe aux parfums orientaux et boisés, ou encore aux accords fougères. Pourtant, les épices font partie des plus anciennes matières premières naturelles utilisées en parfumerie. On comprend pourquoi quand on sait que le commerce des épices entre l’Orient et l’Europe s’est développé dès 2000 an av. JC, permettant ainsi l’export de nouvelles senteurs mystérieuses. Dès que la distillation fut mise au point, les parfumeurs se sont attachés à extraire des huiles essentielles épicées pour relever leurs compositions. Si les épices s’exprimaient d’abord timidement dans les formules aux débuts des années 1900, elles ont finalement réussi à se frayer un chemin parmi les ingrédients les plus traditionnels. Elles sont devenues aujourd’hui des indispensables dans la palette du parfumeur, pour apporter force et caractère à une fragrance.

Froides ou chaudes, les épices sont à la fête

Pour classer les notes épicées, on a pour habitude de distinguer deux catégories : les épices chaudes et les froides. Cette classification prend ses origines dès la Grèce Antique et la médecine traditionnelle chinoise qui a pour habitude de dire que les plantes sont des sources de chaleur ou de fraîcheur. Selon leur catégorie, les plantes permettaient ainsi de réguler la température du corps et de soigner différents maux. Les plantes et herbes au goût aigre, amer ou acidulé sont alors des épices froides, alors que les saveurs boisées et sucrées sont associées aux épices chaudes. Parmi les épices chaudes les plus employées en parfumerie il y a la cannelle, la muscade, le poivre ou encore le clou de girofle. Cette catégorie d’ingrédient dégage des senteurs fortes et puissantes, et elle persiste bien dans le temps. Ces matières se développeront plutôt en note de cœur et de fond d’un parfum. Du côté des épices froides on retrouve des notes plus piquantes et végétales, qui s’évaporent plus rapidement. Elles prennent donc place à la tête de la pyramide olfactive d’une fragrance. On pense ainsi à la cardamome, le gingembre, la coriandre ou encore les baies de genièvre.

Le parfum des notes épicées

Il est impossible de résumer en une seule odeur le parfum des notes épicées tant les ingrédients sont divers et variés. Le gingembre dégagera une senteur rosée aux facettes savonneuses, tandis que la noix de muscade aura un côté plus sec et camphré. Pour rajouter une touche épicée, le nez aura plusieurs options. Il pourra tout d’abord utiliser de l’huile essentielle, extraite directement depuis la plante grâce à une distillation à la vapeur ou à une extraction aux solvants volatils. Ce produit odorant sera alors dosé avec précaution car il est généralement très puissant. Le parfumeur peut également avoir recours à la synthèse, en utilisant des molécules aux facettes épicées. C’est le cas notamment de l’eugénol, une matière dont l’odeur est reconnaissable entre mille ! C’est le principal constituant du clou de girofle et dont l’odeur en est très proche : épicée, boisée, fumée. Il est également naturellement présent dans l’huile essentielle de cannelle. En parfumerie il est souvent utilisé à l’état synthétique pour recréer notamment l’accord l’œillet et apporter un soupçon de caractère.

Les épices préférées de La Baigneuse

Chez Carrément Belle nous nous sommes toujours inspirés de voyages, de parfums de cuisine en fête ou de souvenirs olfactifs qui nous ont marqués. C’est ainsi que les épices occupent une place importante dans nos fragrances, révélant leur note tantôt sensuelle et chaleureuse ou des facettes fraîches et aromatiques.

Poivre, cannelle & girofle : le cocktail épicé de 555

Il nous faudrait au moins 555 mots pour définir cette eau de parfum à la fois tendre et virile. Dans sa formule mystérieuse, vous retrouverez plusieurs notes d’épices chaudes. L’écorce de cannelle dévoile ici des nuances boisées, sucrées et réconfortantes. Le girofle accentue cette chaleur et lui ajoute un accent camphré. Enfin, c’est le poivre qui s’installe dans une note sèche, presque herbacée, pour donner un côté fusant au parfum. Ce cocktail d’épices chaudes contraste avec une note de tête agrumée et la féminité d’une touche irisée. Une fragrance à découvrir absolument !

So : la coriandre au service de l’ambre

La coriandre est une plante qui laisse rarement indifférent, tout comme la fragrance so, au parfum délibérément sensuel. Dans sa formule, la coriandre prend place entre une note de tête hespéridée et un fond chaud et ambré. Les notes épicées de la coriandre dégagent alors une senteur aromatique assez relevée, qui apporte un coup de fraîcheur acidulé. Grâce à cette épice, so est un parfum tout en contraste, qui chatouillera votre nez au grès des saisons !

Des baies roses et fusantes dans alõ

Le poivre rose est une petite baie qui nous vient d’Amérique du Sud et qui est désormais utilisée en parfumerie. Dans le cocktail festif alõ, il apporte un véritable coup de fouet olfactif et s’harmonise avec les notes frissonnantes des agrumes. Ces petites baies ont un grand pouvoir odorant qui possède une facette pleine d’éclat à la tonalité aromatique et poivrée. Elles s’accordent à la fraîcheur des notes marines, et s’épanouissent dans la chaleur d’un vétiver apaisant.

Kilim : la chaleur du giroflier

Les notes épicées se retrouvent souvent au cœur d’accords orientaux, comme c’est le cas dans kilim. Derrière cette fragrance se cache un véritable voyage olfactif qui vous entrainera sur les terres ardentes de l’Orient. Vous y sentirez de l’essence de feuilles de girofle provenant d’Indonésie, à l’odeur camphrée, chaude et presque médicinale. Cet ingrédient épicé vous transportera directement devant les étals colorés d’un marché oriental, entre fleurs, fruits et bois odorants.   

Maintenant que vous en savez plus sur ces notes pleines de caractère, quelles sont les épices que vous aimez retrouver dans vos fragrances ?


Découvrez les fragrances citées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
eau de parfum 555
555
eau de parfum
dès 35€
eau de parfum so
so
eau de parfum
dès 35€
alõ
eau de parfum
dès 35€
eau de parfum kilim
kilim
eau de parfum
dès 35€

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *