Panique : je ne sens plus mon parfum !

Ne plus sentir son parfum n'est pas une fatalité mais un phénomène physiologique de notre cerveau qui s'adapte à l'odeur.

Les mécanismes de notre odorat regorgent de mystères et nous jouent souvent des tours. Vous avez parfois l’impression de ne plus sentir votre parfum, qu’il ait perdu de son intensité ou qu’il ne sente carrément plus rien. À qui la faute ? Un jus trop vieux, des narines saturées ou encore un cerveau trop habitué ? N’ayez pas peur, votre fragrance est toujours aussi odorante, mais votre nez s’est tout simplement adapté. Découvrez nos astuces pour retrouver votre parfum, comme au début.

Ne plus sentir son parfum : la faute à qui ?

La sentence vient de tomber : vous ne parvenez plus à sentir votre parfum. Vous avez beau humer de toutes vos forces, vaporiser plus que de raison, rien n’y fait ! Où est donc passée votre odeur préférée ? Le premier réflexe est souvent d’accuser le parfum lui-même, qui serait trop vieux ou pire, aurait même tourné ! D’autres diront que c’est la faute de leur peau. Un épiderme trop acide, une peau qui « n’accroche » pas le parfum… Bref une mauvaise alchimie entre vous et la fragrance. Autant d’idées reçues dont on vous parle en détails ici, qui vous éloignent du vrai coupable. Parce qu’en réalité, il faut pointer le doigt… sur votre nez ! Habitude, capteurs olfactifs moins sensibles ou troubles de l’odorat, plusieurs facteurs peuvent expliquer le fait de ne plus sentir son parfum au bout de quelques heures ou de plusieurs jours.

Les mécanismes de l’odorat 

Dans les transports en commun, au bureau ou à la maison, nous sommes assaillis d’odeurs en tout genre, agréables ou pas. Quelques instants plus tard, nous avons l’impression que ces odeurs ont finalement disparu alors que les molécules odorantes sont pourtant encore bien là. Comment l’expliquer ? C’est encore une fois grâce à notre sens olfactif et ses presque super-pouvoirs ! L’odorat, toujours piloté par notre cerveau, possède des mécanismes bien huilés qui lui permettent de filtrer les informations.

Le chemin des odeurs

Avant de plonger le nez dans nos habitudes olfactives, rappelons le chemin emprunté par les odeurs. À l’inspiration, des centaines de molécules odorantes volatiles voyagent dans l’air pour atterrir dans notre nez, et chatouillent les 10 millions de neurones olfactifs présents dans notre cavité nasale (qui équivaut à 10 cm2, soit un grand timbre-poste). Ces neurones vont ensuite s’affairer pour transmettre ce message au cerveau via le nerf olfactif. Arrivé à bon port, le message sera décodé puis mémorisé dans notre grande bibliothèque interne, la mémoire olfactive se met alors en marche.

L’adaptation olfactive

Comment peut-on alors « oublier » une odeur préalablement mémorisée ? Lorsque l’on porte une fragrance régulièrement, le cerveau l’associe à notre propre odeur corporelle. Le fait de ne plus sentir son parfum revêt en fait d’un processus physiologique de l’olfaction. Avec sa propre odeur, la stimulation de nos capteurs olfactifs est permanente. C’est aussi le cas de l’odeur de notre maison, ou d’un parfum que l’on porte très souvent. Face à cela, nos récepteurs vont baisser leur garde pour se familiariser avec l’odeur et la banaliser. Ces mécanismes totalement inconscients modulent ainsi la qualité et la quantité des informations olfactives qui atteignent notre cerveau. C’est ce que l’on appelle l’adaptation olfactive, ou l’habituation. Résultat : on ne sent plus l’odeur.

Il s’agit d’un « phénomène vital » selon Anne-Marie Mouly, neuroscientifique au Centre de recherche en neurosciences de Lyon. Tout comme les animaux, notre odorat est un sens primitif qui nous permet de détecter un danger éventuel. En occultant les senteurs quotidiennes et habituelles, nos capteurs olfactifs sont plus à même d’identifier rapidement le moindre changement autour de nous, et en particulier des senteurs qui pourraient être dangereuses. On peut donc se demander à partir de combien de temps on ne sentira plus son propre parfum. Il est difficile de donner une estimation exacte car cela va dépendre de l’intensité et de la puissance de la composition mais aussi du rapport émotif à l’odeur.

Comment y remédier ?

Pas de panique, vous n’avez pas besoin de jeter à la poubelle vos flacons préférés. Si vous ne sentez plus votre parfum, n’hésitez pas à marquer une pause et à changer de fragrance. Ainsi, votre nez sera de nouveau stimulé et vos capteurs toujours aussi réactifs ! On peut également expérimenter d’autres techniques de parfumage pour jouer sur les perceptions olfactives. Quelques gouttes dans un nuage au-dessus de soi ne seront pas perçues de la même façon qu’une vaporisation derrière l’oreille ou qu’un tissu imprégné. Alors n’hésitez pas à varier !

La dernière astuce est tout simplement d’entraîner votre nez. À l’heure du coronavirus dont la perte de l’odorat est l’un des symptômes courants, nous prenons de plus en plus conscience de l’importance de ce sens. L’olfaction est un sens à cultiver et l’on peut tous s’y adonner au quotidien. Nous vous partageons quelques exercices pratiques et faciles ici pour faire de votre nez un super allié !

Avez-vous déjà eu l’impression de ne plus sentir votre parfum ?


Découvrez nos fragrances

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
les eaux de parfum
Les eaux de parfum
50ml et 100ml
dès 35€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *