Mythes & parfum : le pouvoir des fragrances

Les mythes du parfum, entre pouvoirs aphrodisiaques, guérison et sacré

Depuis son apparition durant l’Antiquité, les légendes et autres mythes autour du parfum sont monnaie courante. Les fragrances fascinent et intriguent depuis toujours À tel point qu’on leur a parfois attribué des pouvoirs mystiques, voire carrément magiques ! Communication avec le divin, philtre d’amour ou autre sorcellerie, découvrez le pouvoir des odeurs.  

Mythes divins et parfum sacré

Avant de tomber dans une utilisation profane, le parfum a pendant très longtemps été employé dans un sens sacré. Dès l’époque de l’Égypte ancienne un lien fort entre divin et fragrance se noue. Dans les temples, ce sont les prêtres qui préparent les onguents et autres huiles odorantes. Chaque cérémonie religieuse s’accompagne alors de fumigations ou d’onctions parfumées. On dit que la fumée qui s’élève facilite ainsi la communication avec les Dieux pour les invoquer mais aussi pour leur transmettre des prières. Le parfum entre aussi dans le processus de momification : les corps embaumés et parfumés accèdent à la vie éternelle.

En Grèce, la croyance veut que les plantes aromatiques proviennent des divinités. Les grands événements de la vie et du quotidien sont rythmés par des odeurs, sous forme de fumigations ou d’onctions. Le parfum avait un pouvoir de purification et tout comme dans l’Égypte, il représente un élément important des rites funéraires. Les corps étaient ainsi enveloppés d’un linceul préalablement imprégné de plantes odorantes tels que le lys ou la violette, symboles de pureté et d’éternité. Dès l’Antiquité, les prêtres officiant dans les temples deviennent ainsi les premiers parfumeurs. Experts en confection de pâtes, de baumes ou d’huiles, ils gardent généralement leurs formules secrètes, à l’écart des simples « mortels ».

Du côté de l’Orient, cette liaison divine se vérifie également. Le parfum fait partie intégrante du Coran où il est écrit que le paradis est imprégné d’une multitude d’odeurs et que les femmes seraient faites du « musc le plus pur ». Les rites islamiques utilisent eux aussi les fragrances sous diverses formes, et notamment en brûlant de l’encens.

Guérir et se protéger : le parfum comme bouclier

Le parfum a accompagné le développement des religions de différentes civilisations. Il a donc d’abord revêtu un sens sacré très fort. Mais dès lors que le commerce des fragrances et des matières premières s’est démocratisé et que son utilisation fut accessible au peuple, le parfum s’est peu à peu défait de cet aspect divin. Au Moyen-Âge, l’emploi du parfum est davantage lié à la pharmacie et à la médecine. On attribue même aux fragrances des pouvoirs presque miraculeux ! L’Eau de la Reine de Hongrie, aurait permis à la monarque de retrouver une toute nouvelle jeunesse… Et de se faire demander en mariage par une jeune roi, du haut de ses 75 ans !

Les vertus hygiéniques et thérapeutiques des produits parfumés se développeront durant la Renaissance, à l’heure où l’on pense que les bactéries entrent par les pores de la peau. En se frictionnant de baumes ou de plantes aromatiques, on rend l’épiderme perméable à tous les maux. Alors que de grandes épidémies font rage, les plus riches rivalisent de créativité pour faire barrière aux microbes. On s’asperge, frotte ses vêtements, sa perruque et même les coussins de sa maison avec des substances parfumées pour lutter contre les mauvaises odeurs, synonymes de maladies. Et pour s’assurer que la protection fonctionne, on n’hésite pas non plus à mastiquer, à boire ou à ingérer de multiples façons des décoctions à base de plantes aromatiques.

Mythes et parfum : une histoire d’amour

Au-delà du pouvoir de guérison des fragrances, celles-ci ont depuis toujours ou presque joué un rôle important dans la relation amoureuse, tant au niveau physique que spirituel ! Si les philtres d’amour font plutôt référence à la sorcellerie qu’à la parfumerie, certains ingrédients furent longtemps plébiscités pour leurs vertus aphrodisiaques. On dit que Cléopâtre prenait des bains où flottait quelques feuilles de safran en prélude à ses rencontres romantiques. Les ingrédients d’origine animale seront eux aussi largement utilisés pour séduire les nez et pimenter les interludes amoureux. Musc, ambre gris, civette ou castoréum sont ainsi utilisés en abondance dès la Renaissance, et leurs pouvoirs seront vantés par tous les apothicaires de l’époque.

Aujourd’hui, les pouvoirs magiques du parfum semblent loin de nos vies plus cartésiennes. Toutefois, il reste quand même un allié fort du quotidien. Il charmera l’odorat de l’être aimé, permettra de s’évader le temps de quelques gouttes, ou de se remémorer des instants de bonheur, à l’image d’une véritable madeleine de Proust olfactive…

Entre séduction, divinité et guérison, connaissiez-vous les mythes du parfum ?


Découvrez nos fragrances

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
les eaux de parfum
Les eaux de parfum
50ml et 100ml
dès 35€
Les purs parfums
Les purs parfums
50ml
70€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *