Ces odeurs addictives qui émoustillent notre cerveau

il y a des odeurs addictives comme l'essence ou le café qui émoustillent notre cerveau, découvrez pourquoi et comment

Aimer l’odeur de propre du linge fraîchement lavé, le parfum gourmand d’un gâteau qui sort du four et les senteurs fraîches d’un bouquet de fleurs, cela paraît a priori tout à fait normal. Mais ne pas pouvoir s’empêcher de renifler des pots de colle, d’humer à plein nez un marqueur indélébile ou de renifler dangereusement les vapeurs de station-service, c’est beaucoup moins avouable ! Alors pourquoi ces senteurs si particulières sont-elles des odeurs addictives ? On décrypte ces petits plaisirs olfactifs !

Ces odeurs qui nous rendent accro

La colle au parfum d’amande

C’est durant notre enfance que notre bibliothèque olfactive se constitue. Ce sont donc autant d’odeurs que l’on enregistre et qui nous rassurent une fois adulte. Parmi ces odeurs addictives qui nous chatouillent encore le nez même des années après, on retrouve le parfum sucré et délicat de la célèbre colle Cléopâtre. Faites-vous partie de cette génération d’écoliers qui reniflait (et tentait même parfois de la goûter) ce petit pot à la senteur enivrante ? Si c’est le cas, rassurez-vous… Vous n’étiez pas un enfant accro aux vapeurs toxiques et aux substances planantes !

Cette addiction olfactive provient plutôt d’une idée marketing ingénieuse : ajouter un parfum d’amande amère à la composition du produit. Une odeur juste gourmande et régressive comme il faut, pour rendre accro tous les écoliers de France et de Navarre ! Sur le site de la marque vous pourrez d’ailleurs lire que « Cette merveilleuse invention [est] toujours inégalée aujourd’hui dans le monde des colles ». Cette odeur est très puissante. Alors même faiblement concentrée, elle parvient très vite à nos narines pour imprégner notre odorat à long terme. Et c’est pour cela que certains replongent dans les couloirs de l’école juste en quelques inspirations.

Le plaisir coupable des hydrocarbures aromatiques

Vapeur d’essence, parfum de voiture neuve ou effluves de feutre velleda… Si à vue de nez ces senteurs ne paraissent pas très alléchantes, pourtant bon nombre d’entre nous les apprécient tout particulièrement. Comment ces odeurs chimiques, potentiellement nocives pour la santé peuvent-elles nous rendre accro ? Il faut aller chercher directement dans la composition de ces substances. Parmi tous les ingrédients, on retrouve des hydrocarbures aromatiques.

Ces molécules chimiques possèdent une odeur douce, d’où le nom « aromatique ». Les odeurs diffusées par ces solvants peuvent évoquer des senteurs fruitées, presque fleuries qui nous rappellent des souvenirs d’enfance. Généralement c’est le benzène, sorte d’hydrocarbure, que l’on retrouve dans les plastiques ou dans l’essence, qui va chatouiller notre perception olfactive. Une fois inhalé, il va inhiber notre système nerveux en entraînant une légère sensation d’euphorie temporaire. Certains constructeurs jouent ainsi la carte du marketing olfactif grâce à des sprays « odeur de voiture neuve » pour vous convaincre inconsciemment de passer à l’acte d’achat ! Mais attention car ces odeurs sont dangereuses en cas d’expositions répétées ou trop longues.

L’envoûtant café  

Moins dangereuse mais tout aussi enivrante, la senteur du café figure aussi parmi ces odeurs addictives du quotidien. Il suffit parfois d’humer ce parfum caractéristique pour se sentir mieux. Des chercheurs de l’Université de Séoul ont ainsi démontré lors d’une étude scientifique le pouvoir relaxant de l’odeur des graines torréfiées. Le résultat à long terme ? Une réduction du stress et une amélioration du sommeil. Le parfum du café relaxe tandis que la caféine contenue dans le précieux breuvage excite !  Et c’est d’ailleurs pourquoi certains n’aiment pas le goût mais apprécient l’odeur. Ce qui plait dans cette odeur ce sont les notes de brûlé, comme dans le parfum du pain grillé, qui évoquent de nombreux souvenirs de partage dans notre inconscient. L’odeur du café est donc chargée en émotions positives qui nous font du bien.

L’odeur de la pluie en été

Il suffit simplement de l’évoquer pour être transporté. Pourtant aimer l’odeur de la pluie en été n’a pas vraiment de sens puisque la pluie en elle-même n’a pas d’odeur ! Ce doux parfum que nous sentons est en réalité le résultat d’une réaction chimique entre l’eau et le sol, et plus particulièrement la rencontre de l’ozone, du petrichor avec de la géosmine. Ne froncez pas les sourcils, tout ça est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît !

Juste avant un orage de chaleur, l’atmosphère se charge d’ozone. Cet ozone est produit par les décharges électriques des éclairs et est transporté par le vent. Le petrichor (qui pourrait se traduire par le sang des pierres en grec) est quant à lui un liquide huileux que les plantes secrètent lorsqu’il fait très chaud, pour protéger les graines de la sècheresse. Quand les gouttes de pluie s’écrasent sur le sol, elles dispersent cette substance comme un aérosol pour diffuser cette odeur caractéristique. Enfin, la géosmine est une substance libérée par certaines bactéries présentes dans le sol. Au contact de la pluie, ces bactéries sont « éjectées » et dévoilent une odeur de terre mouillée.

Une explication neuroscientifique

Essence, café, colle ou terre mouillée, ces odeurs addictives nous obsèdent. Elles ont le pouvoir de nous renvoyer vers de lointains souvenirs. Si ces parfums si particuliers nous tiennent tellement au nez à cœur, c’est qu’ils possèdent un pouvoir émotionnel assez extraordinaire. L’explication se trouve dans les mécanismes de l’odorat. Les odeurs sont directement confrontées à la zone dédiée aux émotions dans notre cerveau, pour être ensuite mémorisées et enfin conscientisées. Alors même si les souvenirs sont façonnés par tous nos sens, il suffit d’une odeur particulière par les raviver dans notre système nerveux.

Cependant toutes ces odeurs addictives ne sont pas agréables pour tout le monde. En effet, nous possédons tous des récepteurs olfactifs différents. Certains adoreront les effluves de peinture fraîche ou du vernis quand d’autres auront la nausée rien que d’y penser ! Ces odeurs semblent séduisantes parce qu’en les humant, notre cerveau va activer un circuit lié au plaisir et à la récompense. Il va alors libérer de la sérotonine et de la dopamine, les hormones du bonheur. À long terme, ces odeurs deviendront donc de véritables madeleines de Proust olfactives !

Inspirations parfumées

Toutes ces odeurs inspirent les parfumeurs lors de la composition des fragrances. L’enjeu dans la création est alors de trouver la bonne combinaison, celle qui déclenchera en vous une émotion, un souvenir. Par exemple dans l’eau de parfum vanille, les notes de caramel, d’amande et de vanille évoquent à certain la douceur d’une maman, et à d’autres les effluves festifs d’une cuisine en pleine effervescence. Cette idée de bien-être, de moments joyeux et de lien maternel agit donc sur nous comme un véritable cocon parfumé, qui nous rassure même à l’âge adulte.

Chez Carrément Belle, nous aimons aussi particulièrement l’arôme envoûtant du café… À tel point que nous l’avons intégré à l’une de nos compositions. Dans alfred kafé, les effluves suaves et langoureux des graines torréfiées se mélangent à un contraste vert et aromatique, pour vous transporter dans une évasion relaxante. Si vous êtes adepte de l’odeur de la pluie d’été, votre nez sera certainement chatouillé par les notes d’ippi patchouli clair. Cette fragrance agrumée et solaire retranscrit la fraîcheur boisée d’une terre mouillée, subtilement relevée par un sillage gourmand et praliné.

Et vous, quelles sont vos addictions olfactives ?


Découvrez les fragrances citées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
eau de parfum vanille
vanille
eau de parfum
dès 35€
eau de parfum alfred kafé
alfred kafé
eau de parfum
dès 35€
eau de parfum ippi patchouli clair
ippi patchouli clair
eau de parfum
55€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *