Les notes miellées en parfumerie

les notes miellées en parfumerie apportent un aspect régressif mais aussi sensuel aux compositions

Substance sucrée et régressive par excellence, le miel parvient en quelques coups de cuillère à nous ramener en enfance. Si son goût nous rappelle nos goûters d’antan, son odeur suave évoque elle aussi de nombreux souvenirs. Et cette senteur à la fois douce et sensuelle a inspiré de nombreux parfumeurs qui ont intégré des notes miellées à leurs compositions. Découvrez comment cette facette olfactive est créée et avec quels ingrédients l’accorder.

Le miel et les abeilles

Histoire et origine

Le miel est une substance sucrée que les abeilles fabriquent à partir du nectar de certaines fleurs. Selon les espèces végétales butinées, le miel sera clair ou foncé, épais ou liquide et délivrera un goût et des propriétés différentes. Il s’agit du tout premier condiment sucré que l’homme a consommé. En effet, des peintures rupestres retrouvées en Espagne ou encore en Afrique du Sud démontrent que nos ancêtres récoltaient déjà du miel sauvage dès la Préhistoire. À partir du Moyen-Âge, on l’utilise de mille et une façons : comme confiserie ou pour aromatiser le vin et les plats, mais aussi en tant que remède ou encore dans la cosmétique pour ses vertus apaisantes.

Ce n’est que des décennies plus tard au XVIIe siècle, que l’on commence à s’intéresser à ce phénomène naturel. Grâce à l’invention du microscope on étudie les abeilles de plus près. Cela permet de comprendre le processus de fabrication de cet or liquide. La récolte du miel sauvage diminuera de plus en plus et l’homme parviendra à maîtriser la production au XIXe siècle en domestiquant les abeilles.

L’apparition des notes miellées en parfumerie

Les notes miellées dévoilées par certaines fleurs ont pris place dans de nombreuses compositions dès lors que la parfumerie s’est modernisée au XIXe siècle. Les senteurs lourdes et animales des années précédentes ont ainsi laissé place à des notes florales plus douces. L’utilisation de cette facette ronde et sucrée a alors permis d’accompagner ou d’adoucir des senteurs opulentes ou trop florales. Mais il faudra réellement attendre l’âge d’or de la parfumerie française du début du XXe siècle et ses grands noms tels que Coty ou Guerlain, pour que l’on s’intéresse véritablement aux notes miellées dans les formules. Les progrès de la chimie de synthèse permettront également aux parfumeurs de trouver d’autres alternatives pour créer cette note si particulière.

Les notes miellées : un parfum sensuel et régressif

Comment mettre le miel en flacon ?

Il faut savoir qu’il n’existe pas d’huile essentielle de miel. Mais en parfumerie, les notes miellées peuvent être amenées dans une fragrance de plusieurs façons. La première est d’intégrer à une formule de l’absolue de cire d’abeille. Cette cire est produite par les abeilles mellifères pour construire leur ruche afin d’y stocker le miel. Après en avoir extrait tout le miel, on traite la cire aux solvants volatils. Ce procédé permet d’obtenir un produit qui est ensuite lavé avec de l’alcool pour finalement délivrer une absolue. Certaines fleurs permettent également de dévoiler des facettes miellées dans un parfum. C’est le cas du chèvrefeuille, du mimosa, de l’immortelle ou encore de la cassie. Les notes de tabac blond ou l’absolue de foin peuvent aussi produire des notes miellées naturelles.

Du côté de la synthèse, les parfumeurs ne sont pas en reste non plus ! Les notes miellées peuvent ainsi être reproduites en laboratoire grâce à des molécules synthétiques comme l’acide phénylacétique. Il existe ainsi différentes bases, tantôt miellée-cuirée, ou plus florale, ou alors très gourmande, que le nez pourra incorporer directement à la formule.

Description olfactive

Les notes miellées sont intéressantes car elles permettent d’apporter une sensation olfactive très ronde et douce. Sa senteur régressive chatouille notre mémoire olfactive avec ses nuances ensoleillées et enveloppantes. C’est une odeur qui est à la fois « moelleuse » mais qui apporte aussi un élan de naturalité à une composition. Cette note dévoile également de multiples facettes aux accents herbacés et fruités, qui évoquent le tabac et des notes plus animales et cuirées. L’absolue de cire d’abeille développe un sillage cireux, aux notes de foin et d’herbe, assez peu sucré. C’est un ingrédient qui est assez difficile à travailler car il peut donner une senteur brute et animale trop prononcée, ou rappeler des produits encaustiques. Les composés synthétiques, selon leurs assemblages, révèleront des aspects miellés bien sûr, avec des tonalités plus boisées, voire vinaigrées.

Les accords parfumés des notes miellées

L’odeur du miel s’associe avec de nombreuses combinaisons d’ingrédients. Grâce à ses diverses tonalités, il offrira un panel de nuances qui s’accorderont avec toutes les familles olfactives ou presque ! Cet ingrédient n’est généralement pas celui qui est le plus mis en avant, ni la note clé d’une fragrance. Les parfumeurs l’utilisent davantage pour adoucir des bouquets floraux ou apporter une touche chaleureuse et animale à des accords orientaux ou chyprés. On retrouve aussi les notes miellées dans des compositions boisées où elles dévoilent leur côté herbacé. Le miel est aussi souvent employé pour apporter de la ténacité à une fragrance tout en donnant un effet naturel.

Aimez-vous cette odeur miellée caractéristique ?


Découvrez nos fragrances

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
les eaux de parfum
Les eaux de parfum
50ml et 100ml
dès 35€
Les purs parfums
Les purs parfums
50ml
70€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *