Le parfum du magnolia, essence florale et agrumée

le parfum du magnolia est à la fois floral et citronné, c'est une essence remplie de nuances

Dans la nature, les fleurs constituent l’une des plus grandes sources d’inspiration des parfumeurs. Et dans la palette des nez, il y en a une qui les intrigue tout particulièrement pour ses notes solaires et citronnées : le magnolia. Il embellit les jardins de ses fleurs colorées tandis que son essence envoûtante aux multiples facettes agrémente les formules. Découvrez toutes les nuances du parfum du magnolia dans un article qui sent bon le printemps et l’été !

Le magnolia, un arbre ancestral

Les caractéristiques du magnolia

Les magnolias regroupent un genre d’arbres et d’arbustes qui appartient à la famille botanique des Magnoliacées. Il en existe plus d’une centaine d’espèces, même si toutes ne sont pas parfumées. Fait étonnant, il s’agit de l’une des plantes à fleurs les plus anciennes au monde. Des chercheurs ont retrouvé des fossiles de certains spécimens de cette famille qui fleurissaient déjà au temps des dinosaures, il y a plus de 95 millions d’années ! Selon les variétés, les origines du magnolia sont diverses : la Chine, le Japon et l’Amérique du Nord.

Si même Claude François en a chanté la beauté, c’est que ces arbres sont souvent très appréciés pour leur magnifique et abondante floraison. Les fleurs du magnolia s’épanouissent dès le début du printemps jusqu’au mois de juin. Parées de nuances de rose, de jaune, de blanc ou de rouge, elles s’érigent vers le ciel avec leur forme d’étoile ou de tulipe. Selon les variétés, elles diffusent à l’état naturel un parfum fleuri et légèrement citronné. Dans le langage des fleurs, le magnolia est un signe de fidélité et il exprime l’amour pour la nature.  

L’histoire d’un arbre voué à décharge

Si le magnolia est apparu avant les coléoptères, son arrivée en Europe est beaucoup plus récente. En France, on entend parler de cet arbre mystérieux pour la première fois en 1703. Il est décrit par le botaniste de renom Jacques Plumier à son retour de Louisiane comme « un grand arbre au feuillage persistant et aux fleurs blanches délicatement parfumées ». Quelques années plus tard en 1711, le premier spécimen de Magnolia Grandiflora (l’une des variétés les plus odorantes) débarque en France dans une cargaison en provenance du Nouveau Monde. René Darquistade, un armateur nantais féru de botanique, tombe sous le charme des fleurs envoûtantes de celui que l’on appelle alors le « laurier-tulipier ». Il décide de le planter à l’intérieur de l’orangerie de son château comme il est courant de le faire à l’époque. N’étant pas une plante de serre, le pauvre arbre dépérit au fil des années sans jamais fleurir.

Lassé, Darquistade ordonne d’abattre le plant. Mais avant que le jardinier ne porte le coup fatal, la femme du noble s’interpose et implore de le mettre en terre dans le jardin. Et là comme par magie, l’arbre s’épanouit et se met à fleurir abondamment ! Il attirera ensuite un grand nombre d’horticulteurs de la région et sera exporté au Jardin des Plantes de Montpellier puis dans celui de Nantes où il deviendra populaire. Le magnolia fut ainsi renommé en l’honneur de Pierre Magnol, médecin et botaniste français, directeur du jardin botanique montpelliérain.

L’utilisation du magnolia en parfumerie

De la plante au parfum

Il existe plusieurs centaines de variétés de magnolia. En parfumerie, les nez ont le plus souvent recours à deux d’entre elles : le Magnolia Grandiflora, originaire d’Amérique du Nord, et le Michela Alba, que l’on retrouve en Chine notamment. La cueillette des fleurs se réalise de mai jusqu’en juin puis du mois d’août à novembre. Ce n’est que depuis le début des années 90 que le magnolia s’utilise dans l’industrie des fragrances, même si son essence reste encore rare dans les palettes des nez. Elle est généralement réservée à la parfumerie fine.

Pour intégrer le parfum du magnolia dans les compositions, le créateur peut avoir recours à deux types d’essences. On distingue ainsi l’huile essentielle extraite de la fleur, avec ses notes fraîches et voluptueuses, et l’essence des feuilles et des tiges du magnolia. Cette dernière est plus complexe à utiliser avec ses tonalités herbacées et aromatiques. Le nez peut aussi reproduire le parfum du magnolia en laboratoire grâce à la chimie de synthèse.

Le parfum du magnolia, entre la fleur et l’agrume

Depuis quelques années, le parfum du magnolia a su séduire de nombreux nez grâce à sa fragrance printanière bourrée de nuances. Son odeur verte, fleurie et délicate à la fois rappelle souvent celle du jasmin. Il fait partie de la famille olfactive florale et on le rattache généralement aux fleurs blanches dont les facettes sont sensuelles et très lumineuses. Toutefois, le parfum du magnolia est moins opulent que ses autres cousines fleurs blanches. Son essence diffuse une grande fraîcheur citronnée, avec des sous-tons de poire et de rose. Ensuite, c’est un parfum plus solaire et vanillé qui vient chatouiller les narines. Sa senteur reste douce et légère, tout en étant assez suave et charnelle.

Grâce à ses multiples facettes, le parfum du magnolia s’accorde avec de nombreux ingrédients. Les créateurs de fragrances peuvent alors jouer sur son aspect plus floral ou accentuer ses notes agrumées.

Connaissiez-vous les différentes notes du parfum du magnolia ?  


Découvrez nos fragrances

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
les eaux de parfum
Les eaux de parfum
50ml et 100ml
dès 35€
Les purs parfums
Les purs parfums
50ml
70€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *