Les fleurs poudrées en parfumerie

les fleurs poudrées dévoilent des notes sensuelles et légères à la fois

Les fleurs continuent de se dévoiler dans cet article qui enveloppera votre nez d’une sensation moelleuse et enveloppante. Après les épicées, c’est au tour des fleurs poudrées de nous raconter toutes leurs notes sensuelles et régressives à la fois. Iris, mimosa, cassie et bien d’autres délivrent pour vous leurs nuances cotonneuses dans lesquelles on aime se lover tendrement…

Dans la famille olfactive florale, je demande les poudrés…

Parmi les différentes familles olfactives que l’on retrouve en parfumerie, il y en a une qui attire particulièrement les nez, et cela depuis des siècles entiers ! En effet, la famille des fleuris est tellement vaste qu’elle regorge de possibilités et d’associations parfumées que les créateurs de fragrances ne se lassent toujours pas d’explorer. Chaque famille olfactive dévoile ainsi plusieurs « sous-catégories » que l’on appelle des facettes. Et les parfums floraux ne dérogent pas à cette règle puisqu’ils rassemblent différentes nuances, directement liées aux propriétés des ingrédients utilisés. On parlera alors de fleurs blanches, au parfum suave et baumé ou de fleurs épicées aux notes piquantes et aromatiques. Dans un autre registre, vous pourrez aussi sentir toute la douceur des fleurs poudrées.

Les fleurs poudrées : portraits de ces belles envoûtantes

L'iris est un ingrédient phare des parfumeurs qui utilise le beurre d'iris pour apporter des notes poudrées et boisées

L’iris : la star des nuances poudrées

C’est au XVIIème siècle, grâce à Catherine de Médicis, que l’on commence à utiliser de la poudre de rhizomes d’iris. On mélange cette substance à de la poudre de riz pour blanchir sa peau et parfumer sa perruque. L’iris devient alors la toute première fleur poudrée à être employée en parfumerie. Les nez distinguent deux variétés de cette plante d’exception : l’iris Padilla et le Germanica. Le premier nous vient tout droit de Florence et est l’une des matières premières les plus onéreuses en parfumerie. Sa senteur enivrante dévoile des notes de mimosa et de violette, avec des sous-tons boisés et une légère note sucrée de framboise et de carotte. L’iris Germanica est quant à lui produit au Maroc. Son parfum est plus brut, moins subtil que le Padilla, même s’il reste tout à fait intéressant olfactivement parlant.

l'absolue de mimosa possède un parfum doux et solaire aux notes miéllées

Le mimosa, fleur duveteuse et poudrée

Fleur de printemps par excellence, le mimosa est un petit arbuste que l’on cultive pour ses fleurs jaunes très odorantes en forme de petites boules. S’il se cultive aujourd’hui en Égypte, au Maroc et en France, notamment sur la Côte d’Azur pour son climat favorable, l’arbuste nous vient tout droit d’Australie. C’est l’inspirée Joséphine de Beauharnais qui en plantera la première dans ses jardins. En parfumerie on utilise l’absolue de mimosa, obtenue par l’extraction aux solvants volatils de ses petits pompons jaunes. Celle-ci possède une odeur chaude et miellée aux accents floraux et paillés, avec une jolie touche d’amande. La sensation olfactive de cette plante est poudrée et floconneuse. Le nez pourra aussi distinguer une facette plus verte, qui rappelle la feuille de violette. Selon les associations, le mimosa peut dégager une senteur solaire et poudrée, assez riche.

La fleur de cassie possède un parfum proche du mimosa, avec des notes miellées

La mystérieuse cassie

Cousin proche du mimosa, le cassier est un arbuste rare originaire d’Amérique tropicale qui fait partie de la famille des mimosaceae. Ce dernier dévoile un feuillage dense et vert qui cache des fleurs en forme de boules, à la couleur jaune éclatante (ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?!). Le cassier est également appelé acacia jaune ou acacia odorant car ses fleurs dégagent un parfum intense aux notes florales, qui évoque l’odeur du mimosa, avec un côté encore plus profond et mystérieux. Pour ajouter une facette poudrée à une fragrance, le parfumeur peut ainsi avoir recours à de l’absolue de cassie, obtenue par l’extraction aux solvants volatils des fleurs. Cette matière première rappelle également l’odeur de la violette avec un côté miellé. Son parfum possède aussi des notes piquantes et des tonalités animales qui font penser à l’ylang-ylang, avec des accents aldéhydés.

La violette, ou pensée, s'utilise de plusieurs manières en parfumerie : on peut extraire l'absolue de ses feuilles mais de ses fleurs, dont le parfum est reproduit synthétiquement

L’intrépide violette

La violette délivre également un parfum de fleur poudrée très intéressant. Toutefois, malgré son odeur naturelle captivante, son exploitation en parfumerie reste compliquée car elle possède un rendement très faible. En effet, il faut plus d’une tonne de fleurs pour obtenir à peine 30 grammes d’extrait… ! C’est donc la chimie de synthèse qui vient à la rescousse du parfumeur. Pour reproduire les nuances à la fois florales et poudrées de la violette, le nez peut utiliser une famille de molécules chimiques appelées ionones. Ces dernières sont désormais largement présentes dans les compositions car elles permettent d’obtenir une note douce, fleurie, poudrée et chaude à la fois qui rappelle les bonbons à la violette.

l'héliotrope est un petit arbuste fleuri dont l'odeur est assez complexe

L’héliotropine, parfum sucré et poudré

L’héliotrope est une plante herbacée qui produit des petites fleurs aux nuances blanches, violettes ou bleues. Il en existe plus de 200 espèces dans le monde. Celles qui sont utilisées en parfumerie proviennent d’Amérique du Sud. L’odeur de l’héliotrope est complexe, avec des notes florales mais aussi balsamiques et suaves. Sa senteur oscille entre la gourmandise et la poudre, avec des nuances de vanille et d’amande. Les parfumeurs utilisent cet ingrédient pour ajouter du “crémeux” à une composition. Les nez peuvent reproduire son parfum grâce à la synthèse ou avoir recours à la technique du head space pour isoler ses différents composés odorants. C’est d’ailleurs à partir de l’héliotrope naturel que les chimistes ont pu créer l’héliotropine, une molécule de synthèse à la senteur florale et poudrée.

L’utilisation des fleurs poudrées en parfumerie

Les fleurs poudrées, dans leur version naturelle ou synthétique, sont généralement utilisées pour apporter de la douceur et de la sensualité à une formule. Elles peuvent alors s’additionner aux muscs blancs pour créer une sensation olfactive très moelleuse et enveloppante. Les fleurs poudrées ajoutent ainsi un petit côté « rétro », sans pour autant tomber dans le vieillot, à un bouquet floral plus classique. Il est également possible de les marier avec des notes plus vertes pour créer une impression de fraîcheur et d’humidité. Enfin, la note de fleur poudrée s’accorde parfaitement avec des parfums orientaux dans lesquels elle sublime des notes de vanille, d’encens ou d’ambre… En bref, le parfum des fleurs poudrées se dévoilent tout en subtilité, en jouant la carte de la sensualité et de la tendresse… Et cela se vérifie aussi bien dans les fragrances dites masculines que féminines !

Carrément Belle et les fleurs poudrées

Séduits par les multiples facettes de ces pétales envoûtants, nous distillons par touches le parfum de ces fleurs dans certaines de nos créations.

les notes épicées sont prédominantes dans 555 grâce au poivre, à la cannelle et au girofle

Les notes irisées de 555

Dans l’eau de parfum 555, votre nez pourra se lover confortablement, et durablement, dans la douceur poudrée de l’iris que l’on retrouve en note de fond. Cette matière précieuse et délicate se marie ici avec la puissance du poivre pour dévoiler un contraste atypique au cœur de cette fragrance unisexe. Dans cette formule inclassable, l’iris se marie aussi à un départ fusant et agrumé, pour s’évanouir dans un fond ambré très sensuel et chaleureux.

vanille est un parfum gourmand aux notes orientales et épicées

Poudre de gourmandise avec vanille

Comme un gros câlin, vanille vous enveloppe de douceur et de réconfort. Dans cette fragrance à la fois gourmande et sensuelle, on retrouve le parfum de l’héliotrope. Grâce à ses tonalités crémeuses et baumées, cette fleur poudrée accentue le côté amandé et régressif de la fragrance. Enfin, des nuances de tabac et de coumarine apportent encore plus de profondeur à cette composition que l’on aime vaporiser sans modération !

label rose dévoile des nuances florales et vertes

La violette au cœur de label rose

Label rose est une composition fraîche et précieuse qui offre d’abord un départ vert et agrumé. Ensuite, c’est un véritable cœur de fleurs qui s’épanouit sur votre peau. Aux côtés de la rose Damascena, d’un accord pivoine et des fleurs de jasmin, la violette dévoile toute son élégance en apportant des notes poudrées et sensuelles. Son sillage finit par libérer un accord boisé et musqué qui ne manque pas de caractère… Une fragrance printanière, à adopter toute l’année !

Aimez-vous le parfum des fleurs poudrées ?


Découvrez les fragrances mentionnées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
eau de parfum 555
555
eau de parfum
dès 35€
eau de parfum vanille
vanille
eau de parfum
dès 35€
eau de parfum label rose
label rose
eau de parfum
dès 35€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *