Le pouvoir de la mémoire olfactive

La mémoire olfactive est un mécanisme puissant de notre cerveau qui relie les odeurs à nos souvenirs.

Sur les peaux halées des vacanciers, un parfum de monoï s’empare des plages et se mélange aux effluves iodées et salées des embruns. Dans les jardins fleuris, vous humez avec envie le délicieux parfum d’agrumes ensoleillés. Vous redécouvrez l’odeur si familière et quelque peu poussiéreuse d’une maison de vacances que l’on ré-ouvre pour la saison estivale. Soudainement, votre cerveau vous renvoie à des souvenirs que vous pensiez oubliés, vos sens s’agitent et les émotions ressurgissent. Pas de doute, votre nez est aux commandes ! Découvrez aujourd’hui l’incroyable pourvoir de la mémoire olfactive, et le lien intime entre les odeurs et votre cerveau.

Une simple histoire de madeleine ?

« La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté ». Cette histoire célèbre illustre parfaitement notre propos. Lorsque le narrateur de « Du côté de chez Swann » goûte une madeleine trempée dans sa tasse de thé, il plonge immédiatement dans des souvenirs oubliés de son enfance, se remémorant des moments heureux avec sa tante à Combray. Grâce à cette fameuse madeleine, Marcel Proust romance un constat qui sera par la suite largement vérifié : tout comme le goût, l’odorat est un sens relié directement à notre cerveau et plus particulièrement aux souvenirs d’instants passés.

L’odorat n’a pas la mémoire courte !

À la perception d’une fragrance inconnue, le cerveau enregistre l’impression suscitée et la garde en réserve. Confronté à nouveau à cette odeur, il retrouve la trace de la première olfaction et de son contexte. Alors que les informations reçues par les autres sens disparaissent rapidement de la mémoire, l’odorat reste gravé à vie dans votre cerveau.

Mais comment une senteur peut réveiller nos méninges et nous rappeler le passé ? Lorsque nous inspirons, des molécules odorantes entrent dans notre nez. Elles sont recueillies par nos « capteurs internes » appelés neurones olfactifs. Puis elles sont transmises jusqu’à la partie de notre cerveau qui interprète et décortique les odeurs : le bulbe olfactif. L’information est ensuite envoyée vers les zones de notre matière grise impliquées dans la perception sensorielle, la mémoire et les émotions. Le chemin peut vous paraître long mais au contraire, la connexion est très directe ! Le bulbe olfactif est situé à côté de l’hippocampe, la partie de notre cerveau qui crée et fixe les souvenirs. Elle constitue une véritable bibliothèque olfactive bâtie sur nos expériences passées. Ce n’est pas le cas de la vue ou de l’ouïe, dont les signaux doivent emprunter des chemins plus sinueux et moins liés à nos émotions.

La mémoire olfactive est la plus ancienne de nos perceptions sensorielles. En effet, dès notre plus jeune âge notre nez sait identifier et analyser les odeurs. Et même si vous pensiez avoir oublié, votre cerveau est toujours prêt à vous les rappeler !

Sentir les émotions

Les odeurs se fixent donc dans nos souvenirs grâce à la connexion avec l’hippocampe, situé à côté de l’amygdale. Derrière ce nom plutôt barbare, se cache pourtant le cœur de notre sensibilité puisque c’est la partie de notre cerveau qui emmagasine toutes nos émotions. Elle est ainsi influencée par nos perceptions sensorielles : le goût, le toucher mais aussi l’odorat. Les émotions, positives ou négatives, font donc partie intégrante du ressenti que nous avons d’un parfum. Justement, l’émotion amplifie la mémorisation pour créer des souvenirs plus ou moins heureux et qui resteront gravés dans nos têtes. La mémoire olfactive est donc celle qui est la plus intimement liée à nos émotions.

Dans notre cerveau, une odeur est donc liée à une association d’idées, au contexte de cette « première rencontre » et aux émotions ressenties à ce moment là. C’est ce qui explique la puissance de la mémoire olfactive.

Quand la mémoire olfactive vous transporte

Jouer avec les combinaisons de notes et de senteurs est pour le parfumeur un travail qui revêt une véritable symbolique. Nous ne le répéterons jamais assez mais le parfum est une création subjective. Chacun doit se l’approprier à sa manière, grâce notamment à sa mémoire olfactive et aux expériences qu’elle évoque. Vaporiser votre parfum est donc un moyen de vous projeter à nouveau dans des souvenirs heureux, en toute intimité.

C’est ainsi que certaines de nos fragrances ont vu le jour ! Créé à partir du souvenir d’un cocktail de gin épicé savouré en bord de mer, alõ a été conçu pour émoustiller votre nez et vos sens… mais aussi (un peu égoïstement il est vrai) pour nous permettre de revivre ce moment encore et encore. Grâce à ses notes caramélisées et gourmandes, il y a des chances que notre fragrance vanille vous amène quant à elle dans d’appétissants souvenirs d’enfance…

Vous comprenez mieux maintenant les pouvoirs de la mémoire olfactive et pourquoi au détour d’une odeur, vos sens se retrouvent en pleine ébullition. Mais à vous de nous dire : quelle est votre madeleine de Proust olfactive ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *