Les métiers de la parfumerie

les métiers de la parfumerie sont divers et interviennent tout au long du processus de création des formules

Le processus de création d’un parfum est un travail à plusieurs nez, qui se réalise souvent grâce à de nombreuses mains ! Lorsque l’on parle des métiers de la parfumerie, la profession qui nous vient d’abord en tête est celle du parfumeur, ce fameux nez, à la fois intriguant et fascinant. S’il est au cœur du processus créatif, sachez qu’il est loin d’agir seul. Au contraire, c’est toute une équipe aux compétences et aux savoir-faire variés qui évolue autour du parfumeur pour aboutir à la fragrance « finie », celle qui parfumera bientôt vos cous et vos poignets. Alors qui sont ces hommes et ces femmes qui se cachent derrière la créations de vos senteurs ?

Le parfumeur : l’explorateur des odeurs

Le métier de créateur de parfum fascine depuis des décennies car il est basé sur l’un de nos sens les plus mystérieux : l’odorat. Devenir nez, cela s’apprend-t-il vraiment, ou est-ce une vocation ? Pour en savoir plus sur la profession de nez, découvrez notre article dédié. Quand on pense au travail du parfumeur, on l’imagine facilement le nez dans les flacons. Oui, mais pas seulement ! Nous n’y prêtons pas forcément attention mais de nombreux produits du quotidien possèdent une odeur. Une odeur qui va nécessiter un savoir-faire et une connaissance particulière.

On distingue donc plusieurs catégories de parfumeurs. Il y a d’un côté les parfumeurs-créateurs, qui « fabriquent » des senteurs pour la parfumerie fine (les eaux de parfums, eaux de Cologne, etc.) et la parfumerie que l’on appelle fonctionnelle (les produits pour le corps et pour la maison). Les « parfumeurs-analystes » eux, vont se spécialiser dans la technique de la chromatographie, qui permet de séparer les composés d’un produit, pour étudier des formules existantes. Ils vont ainsi aider les parfumeurs à développer leurs connaissances du marché et de la concurrence. Enfin, on parle de « parfumeurs-techniques » qui travaillent sur l’adaptation de formules existantes, pour développer de nouveaux produits et étendre une gamme. C’est le cas de Laurent, qui a travaillé sur l’adaptation de certaines de nos formules pour créer nos bougies parfumées. Retrouvez son interview inspirée ici.  

Société de composition ou parfumeur maison ?

Dans l’univers de la parfumerie, les métiers divergent selon le modèle économique des sociétés avec lesquelles on travaille. Du coup, il existe différents profils de parfumeurs, même s’ils sont tous spécialisés dans la parfumerie fine. On distingue trois typologies de nez. La première, et la plus courante, est celle du parfumeur salarié qui travaille au sein d’une société de composition. Les plus puissantes d’entre elles se comptent sur les doigts d’une main, et se disputent le privilège de créer des fragrances pour les marques les plus prestigieuses. Ces grandes sociétés de composition assurent les trois quarts des créations du secteur de la parfumerie fine. Au sein de ces entreprises, le nez travaille donc sur différents projets, pour différentes marques. Chez Carrément Belle, nous collaborons depuis plus de 30 ans avec notre parfumeur historique, basé à Grasse, qui travaille au sein d’une société de composition à taille humaine.

Ensuite, on retrouve le « parfumeur maison », celui qui crée des formules en exclusivité pour une marque. Dans ce cas, le parfumeur fait partie intégrante de la stratégie de la maison en termes d’approvisionnement des matières premières, jusqu’à la communication. Aujourd’hui, seules les plus grandes maisons peuvent se targuer d’avoir leur propre nez. Enfin, le dernier profil de nez est le parfumeur indépendant. Il formule des créations pour sa propre marque, ou pour d’autres.

Évaluateur : le copilote olfactif

L’un des métiers de la parfumerie les plus méconnus

Nous l’avons dit précédemment, le nez travaille en collaboration avec d’autres experts. Et c’est d’ailleurs une collaboration étroite qu’il mène avec l’évaluateur. Ce métier dont on parle très peu, reste méconnu du grand public. Pourtant parmi les différents métiers de la parfumerie, l’évaluateur est un maillon essentiel du processus de création. Cette profession a émergé dans les années 1970 lorsque les grandes sociétés de composition se sont professionnalisées de plus en plus. Alors qui est-il ? L’évaluateur est un expert olfactif, un « designer de parfum ». Il est le trait d’union entre le client et le parfumeur.  Son travail débute dès le « brief » client. Il cherche à retranscrire les idées et les inspirations du client en odeurs, pour les traduire ensuite au nez qui va travailler sur la formule.

Évaluateur et parfumeur : le même combat ?

Alors quelle différence entre le parfumeur et l’évaluateur ? S’ils ont tous les deux des nez aguerris, il ne travaille pas tout à fait de la même façon. En effet le rôle de l’évaluateur est d’accompagner le nez durant tout le processus de création, en le conseillant sur ses choix, et en l’orientant vers de nouvelles idées, toujours en phase avec le souhait du client. L’évaluateur connait sa bibliothèque d’odeurs sur le bout du nez et doit avoir une vision à 360° du marché et de ses tendances. C’est lui qui déterminera quand la fragrance sera aboutie, qu’elle correspondra olfactivement aux inspirations évoquées dans le brief pour la présenter au client. Parfois considéré comme la muse de l’ombre, l’évaluateur doit souvent laisser le parfumeur monter sur le devant de la scène.

Les autres métiers de la parfumerie

Si les nez sont à l’honneur, de petites mains viennent elles aussi ajouter leur grain de sel dans la création d’un parfum. Le parfumeur et l’évaluateur sont ainsi accompagnés au quotidien par différentes équipes. L’équipe commerciale interagit directement avec le client. C’est elle qui le connait le mieux et qui parvient à appréhender ses attentes et ses besoins. Dans les sociétés de composition on retrouve également le service de réglementation et de stabilité. Cette équipe est en charge de contrôler que la formulation du parfum est conforme avec la législation et que les concentrations sont optimales. Le parfum passe obligatoirement par cette étape pour valider sa présentation finale au client. Enfin, le service marketing va pouvoir procéder à différentes batteries de tests auprès des consommateurs dont les résultats pourront encore modifier certaines décisions.

De l’idée à la mise en bouteille, plusieurs compétences sont mises en perspective pour parvenir à la fragrance finale. Si vous voulez en savoir davantage sur les étapes de création d’un parfum, consultez notre article dédié. À part le nez, connaissiez-vous les différents métiers de la parfumerie ?


Découvrez nos produits

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
les eaux de parfum
Les eaux de parfum
50ml et 100ml
dès 35€
bougies parfumées
Les bougies parfumées
180g
29€

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *