Une goutte de café dans votre parfum

le café est un ingrédient méconnu de la parfumerie qui dévoile pourtant de multiples facettes olfactives

Dans l’univers de la parfumerie, le café est souvent cantonné aux pots remplis de grains qui sont censés neutraliser les odeurs et « nettoyer » le nez entre deux tests olfactifs. Mais depuis quelques années, le café est devenu une matière première appréciée des parfumeurs, pour ses arômes subtils et puissants. La note café s’invite ainsi dans de nombreuses compositions et dévoile de multiples facettes selon les associations. Découvrez les secrets d’une senteur qui vous rendra vite accro !

L’histoire du café

Un peu de botanique

Le caféier est une plante de la famille des Rubiacées, originaire du Yémen et d’Éthiopie, dans la province de Kaffa, d’où elle tirerait son nom. On dénombre environ 70 espèces différentes de caféiers mais seulement 2 d’entre elles sont réellement exploitées au point de vue commercial : le Robusta et l’Arabica. Cette plante aux feuilles vertes et luisantes produit des fleurs blanches qui se transforment en fruits aux allures de petites cerises. Ces fruits passent du jaune pâle au rouge vif une fois matures, soit 6 à 8 mois après la floraison. Composée de pulpe et d’une fève, cette cerise sera récoltée bien mûre. Elle subira ensuite différentes étapes de traitement pour aboutir au café vert, qui sera torréfié avant d’être consommé.

De gauche à droite, le caféier en fleurs, puis les fruits arrivés à maturité et enfin les graines avant d’être torréfiées

Découverte légendaire

Selon la légende, le café aurait été découvert par un berger d’Abyssine (l’Éthiopie actuelle). Il aurait noté que ses chèvres étaient plus agitées que d’habitude après avoir mangé les fruits de cet arbuste. Il décida alors d’en consommer pour tester l’effet énergisant. La culture du caféier débute au Yémen, à l’époque de Soliman le Magnifique, sultan de l’empire Ottoman. Au fil des conquêtes et des pays annexés par le Sultan, le breuvage devient de plus en plus plébiscité. Il s’étend au-delà des frontières du Yémen et de l’Éthiopie. La popularité du café gagne très vite l’Arabie, notamment influencée par la prohibition de l’alcool par l’Islam. Le port de Mocha au Yémen devient la place centrale des échanges commerciaux du café.

L’arrivée du café en Europe

À partir du XVIe siècle, les marchands italiens spécialisés dans le commerce d’épices venues d’Orient, commencent à s’intéresser à ces petites graines aux propriétés stupéfiantes. Les proches du Pape Clément VIII lui conseillent alors d’interdire ce breuvage d’infidèle. Mais après l’avoir goûté, le Pape déclarera qu’il aurait été dommage de laisser le plaisir de cette délicieuse boisson aux seuls infidèles ! Les cafés, lieux de rencontre entre intellectuels, fleurissent un peu partout en Europe, de Londres à Marseille. Quelques caféiers sont même offerts à Louis XIV, qui seront ensuite implantés par les jardiniers du Roi à la Réunion notamment. Aujourd’hui, le café représente la seconde boisson la plus consommée dans le monde après l’eau !

Le café en parfumerie

De la graine au flacon

Si le breuvage a vite conquis le monde entier, l’arrivée de cet ingrédient en parfumerie n’a pas été aussi facile. L’envie y était mais dans les faits, le café était finalement difficile à travailler. Pour créer une note café dans une composition, les parfumeurs peuvent utiliser de l’absolue de café. Cette matière première est obtenue par l’extraction aux solvants volatils des graines torréfiées contenues dans le fruit du caféier. Cette absolue est un liquide épais et très foncé qui s’est vite avéré difficilement solvable et vraiment compliqué à intégrer dans les formulations des fragrances. Mais les parfumeurs et les chimistes ont redoublé d’imagination et de travail pour lui permettre de s’exprimer.

On a ainsi amélioré l’extraction avec un nouveau solvant volatil qui permet d’éviter de trop chauffer la matière tout en restituant cette odeur de café fraîchement moulu qui émoustille nos papilles et nos narines. Le résultat est incolore et beaucoup plus facile à travailler. Il est également possible d’obtenir une huile essentielle beaucoup plus rare, grâce à la distillation au CO2 supercritique, procédé plus moderne et coûteux.   

Une odeur envoûtante et énergisante

Sous toutes ses formes, le café enivre les nez de ses notes complexes et évocatrices. Arabica ou Robusta, l’odeur du café suscite l’émotion et se niche confortablement dans notre mémoire olfactive. Son odeur est conditionnée par sa variété, sa culture et la méthode de torréfaction de la graine, car c’est lors de cette étape que tous les arômes se libèrent.

Si ses facettes sont toujours suaves et épicées, le café peut se parer de nuances gourmandes aux senteurs de chocolat. Son parfum est rond et liquoreux, il rappelle la liqueur de café avec des accents de tabac. Il apporte aussi un aspect grillé aux fragrances, dû à la torréfaction des graines. Le parfumeur peut alors jouer sur les contrastes et donner à cette note café de multiples sensations olfactives entre amertume et douceur.

Des graines bonnes à marier

Les associations olfactives

Vous l’avez compris le café dévoile un panel de tonalités qui se révèlent différemment selon les associations. Généralement, ses arômes se retrouvent dans des compositions masculines aux côtés du tabac et des notes boisées et cuirées. Mais le café prend aussi place dans des fragrances florales pour y apporter de la profondeur et de la chaleur. Il s’associe également parfaitement aux nuances aromatiques et vertes auxquelles il donne un vrai coup de fouet olfactif. Enfin, on peut le retrouver dans les parfums orientaux au milieu de la vanille, de l’ambre ou encore de la fève tonka. Il se fait alors réconfortant et gourmand aux allures de café au lait.  

Lavande & café : le secret d’alfred kafé

Chez Carrément Belle nous sommes accros aux arômes puissants et subtils du café. S’il chatouille nos papilles tous les matins, son odeur chaude et vibrante fait aussi partie des petits plaisirs quotidiens. C’est pour cela que nous avons voulu intégrer ses notes dans une fragrance revigorante. Le café et la lavande partagent ainsi la tête d’affiche d’alfred kafé, une eau de parfum pensée comme un café d’avant-sieste, pris à l’ombre d’un cèdre dans un champ de Provence. Cette association met en lumière une lavande légère et fraîche mélangée au café aromatisé et puissant. À l’origine destiné aux Carrément Beaux, nous avons récemment constaté qu’alfred kafé a aussi su conquérir le cœur des femmes en quête de fragrances originales.

Dans une tasse ou sur la peau, le café a séduit le monde entier ! Et vous, êtes-vous adepte de l’odeur du café dans vos parfums ?


Découvrez les fragrances citées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
alfred kafé
eau de parfum
dès 35€

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *