Tendances végétales : les notes vertes

les notes vertes sont fraîches et humides, elles apportent une dose de gaieté et de nature aux compositions

La tendance végétale émoustille la parfumerie avec des ingrédients aux tonalités fraîches, humides et rosées. Ces senteurs naturelles et printanières évoquent un parfum d’herbe mouillée, de tige coupée ou de feuille froissée. Elles vous transportent immédiatement au cœur d’un paysage verdoyant et authentique. Mais que se cache-t-il derrière ces notes vertes ? Comment les parfumeurs parviennent-ils à recréer cette sensation de nature, symbole de renouveau et d’optimisme ? Découvrez les secrets de cette couleur olfactive aux nombreuses facettes.  

Les notes vertes : un parfum de renouveau

Les origines

Les notes vertes ont le vent en poupe à partir du milieu du XXe siècle. Avant cette époque, ce sont des senteurs lourdes et animales qui obtiennent les faveurs des nez. Les premières compositions vertes font ainsi leur apparition après la seconde guerre mondiale. C’est le couturier Pierre Balmain qui se lancera le premier. Et pour cela, il fera appel à la chimiste et première parfumeuse française, Germaine Cellier. La maison signe Vent Vert durant l’année 1947. Cette fragrance marque un véritable tournant dans le monde de la parfumerie avec un sillage jusqu’alors méconnu. On y retrouve l’essence de galbanum en surdose, associée au basilic, qui distille un parfum vert très intense, presque grinçant. Ce parfum ouvrira la voie à d’autres compositions dans le même sillage aux accords verts et chyprés, tout aussi avant-gardistes pour l’époque.

L’utilisation des notes vertes en parfumerie fait écho à une génération en quête de renouveau et d’une jeunesse pleine d’énergie dans cette période d’après-guerre.

L’évolution

Et comme le Parfum se fait souvent le reflet de l’histoire, les notes vertes pointeront de nouveau le bout de leur nez dans les années 1970. Cette décennie est en effet marquée par une période de contestation et de mouvements initiés par une nouvelle jeunesse qui veut bousculer les codes. L’envie d’un retour à la nature est forte. Et si le patchouli devient l’emblème de cette génération, une vague verte déferle aussi sur la parfumerie. Les nez travaillent de nouvelles notes telles que le chèvrefeuille ou le petitgrain. Ils mettent aussi en valeur d’autres matières premières comme le cassis ou la jacinthe.

Avec l’arrivée sur le marché des parfums gourmands, les notes vertes seront reléguées au second plan. C’est finalement à l’aube des années 2010 qu’elles reviendront sur le devant de la scène. Ce temps sera empreint d’une envie de neutralité et d’un besoin de changement, de nouvelles préoccupations environnementales, d’un retour aux sources. Les notes vertes se feront alors plus douces et moins radicales, aux nuances fruitées et florales.

Les notes vertes en parfumerie

Le vert a-t-il une odeur ?

Parfum de rosée, d’herbe après la pluie ou de fraîcheur végétale d’une soirée estivale, les notes vertes évoquent des souvenirs et des sensations olfactives. Elles confèrent aux compositions des nuances pures, vives et fraîches qui apportent beaucoup de dynamisme et de douceur à la fois. Cette « couleur olfactive » s’inspire bien sûr de la nature et de toutes les facettes qu’elle a à nous offrir tantôt aromatique, herbacée ou même poudrée.

Malgré son apparente simplicité, la note végétale est difficile à manier. En trop faible quantité, ses notes volatiles s’effaceront vite au profit d’autres ingrédients plus puissants. Trop concentrée, elles deviendront amères et grinçantes. Le travail du parfumeur consiste donc à les utiliser en touche pour mettre le vert en flacon, sans tomber dans le mièvre. Souvent positionnées en note de tête ou de cœur de la pyramide olfactive, les notes vertes permettent une envolée tout en fraîcheur, en traversant la composition d’une nuance élégante et intemporelle. Les fragrances vertes séduisent d’ailleurs aussi bien les femmes que les hommes.

Les ingrédients

Les notes vertes naturelles

Pour récréer ces notes vertes et transposer la nature dans la bouteille, les nez peuvent directement s’adresser à Dame Nature. La matière première iconique de la note végétale reste sans conteste le galbanum. Cette plante, aussi appelée « férule gommeuse » est originaire d’Iran et d’Afghanistan. En parfumerie, on incise les racines de cette plante qui forme un gros buisson fleuri, pour récolter une sorte de résine que l’on distillera ensuite pour obtenir de l’essence de galbanum à l’odeur très forte. Son parfum puissant dégage une note verte terreuse, qui rappelle les sous-bois. Le galbanum fait penser au petit pois frais avec un accent humide et poivré. La encore, le travail du parfumeur doit être précis car le galbanum peut vite devenir désagréable et apporter un côté râpeux.

D’autres notes vertes peuvent également être employées. C’est le cas du bourgeon de cassis, une matière première très onéreuse à l’odeur aigre et soufrée. La feuille de violette dégage quant à elle non pas une odeur florale, mais bien un parfum vert, poudré et terreux. Plus rare, le lentisque (ou arbre au mastic) est une plante dont les branches et les fleurs sont distillées pour délivrer une matière première à la saveur verte et fraîche.

La synthèse reproduit Dame Nature

Mais quand la nature refuse de délivrer son parfum, la chimie de synthèse vient à sa rescousse en reproduisant et/ou en créant de nouvelles facettes. Dans sa palette, le parfumeur peut donc piocher parmi des molécules de synthèse, et notamment le cis-3-hexenol. Derrière ce nom complexe se cache une odeur très fraîche, végétale aux accents fruités et à l’aspect mouillé qui évoque l’herbe coupée. On se sert aussi de cet ingrédient pour reproduire des notes fruitées comme la fraise ou la pomme. L’acétate de styrallyle est une molécule souvent présente dans les fragrances vertes et agrumées. Son parfum dégage des notes fusantes et une impression de rhubarbe. Enfin, on pense aussi à l’aldéhyde phénylacétique, utilisée pour simuler l’odeur d’une feuille verte, avec des sous-tons miellés.

Les associations olfactives

Si les notes vertes ne constituent pas une famille olfactive à part entière, elles s’intègrent très facilement dans de nombreuses compositions. On les retrouve très souvent dans les fragrances florales ; on parle alors d’un parfum fleuri-vert. Ce type de fragrance allie un bouquet floral à des notes vertes pour lui apporter de la fraîcheur et de la vivacité. Les notes vertes se conjuguent aussi très bien aux chyprés ainsi qu’aux boisés aromatiques. Le nez peut aussi jouer avec des notes vertes aqueuses grâce au concombre (que l’on retrouve dans alõ), le lotus ou même la tige de bambou.

La Baigneuse voit la vie en vert

Chez Carrément Belle, les notes vertes s’invitent dans certaines de nos fragrances pour les vivifier et apporter un brin d’herbe de nature dans nos créations. Tour d’horizon de ces parfums aux notes vertes.

Le fleuri-vert : label rose

L’eau de parfum label rose est une fragrance lumineuse et printanière. Si elle met au cœur de sa composition la rose Damascena, elle débute sur une note verte et fougueuse. On retrouve le cassis et son côté pétillant, très vif et presque amer. Il s’accorde avec la feuille de violette, un ingrédient au parfum herbacé et aux notes suaves et élégantes. Associé à des notes boisées et des nuances fruitées, label rose est un vrai bouquet qui joue avec les couleurs, entre le rose et le vert !

Vert et agrumé, le cocktail vitaminé d’enkor

À l’origine pensé comme une eau de Cologne, enkor est un jus tonifiant et frais, qui ne manque pourtant pas de caractère. L’envolée de cette eau de parfum est verte grâce au cassis et au lotus, ici associés à un cocktail d’agrumes. Le lotus apporte une nuance très verte au parfum ainsi qu’une dimension florale et aquatique, presque cristalline. Enkor se conclut sur une note boisée où le bois de figuier et le patchouli délivrent un sillage qui devient de plus en plus chaleureux au fil des heures.

l'eau de parfum alfred kafé met en avant le café et la lavande

Couleur café et notes vertes avec alfred kafé

L’eau de parfum alfred kafé se savoure comme un café d’avant-sieste, pris à l’ombre d’un cèdre. Cette composition mêle l’arôme puissant du café, à des notes vertes lavandées et aromatiques. Un sacré programme pour éveiller tous vos sens ! Au milieu de ce champ de lavande, vous retrouvez le parfum frais de la menthe et une odeur verte et fleurie avec le tagète. Cette fleur originaire des plaines d’Amérique du Sud délivre une essence qui évoque la pomme verte et la camomille. Le fond d’alfred kafé vous entraînera dans un sillage boisé et balsamique.

Maintenant que vous savez tout sur les notes vertes, quelles sont les senteurs qui vous plaisent le plus et que vous aimez retrouver dans vos parfums ?


Découvrez les fragrances citées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
label rose
eau de parfum
dès 35€
enkor
eau de parfum
dès 35€
alfred kafé
eau de parfum
dès 35€

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *