Ces nez qui ont du flair

découvrez les nez qui ont marqué l'histoire de la parfumerie

L’histoire du Parfum est faite de voyages et de découvertes, mais aussi et surtout de quelques grands parfumeurs et chimistes qui ont considérablement influencé son histoire. Depuis la Renaissance jusqu’à nos jours, certains grands nez ont ainsi marqué leur temps et leurs travaux influencent encore aujourd’hui les essences parfumées et la façon dont nous les portons au quotidien. Retour sur ces nez au grand talent !

Les nez historiques

De Florence à Paris…

Si le parfum a toujours plus au moins existé depuis l’Antiquité, son essor en tant que produit raffiné remonte véritablement en France au XIVème siècle. À cette époque on s’apprête à accueillir une belle florentine appelée Catherine de Médicis, pour épouser le duc d’Orléans, futur Henri II, et accessoirement roi de France. La jeune femme très coquette emmènera avec elle son parfumeur personnel, Renato Bianco, que l’on renommera René le Florentin.

C’est lui qui insuffle la mode du gant parfumé ou encore de la pomme d’ambre. Très vite demandé par tous les nobles de la haute société, il inaugure la première parfumerie parisienne au Pont Saint-Michel. Ce lieu de retrouvaille de toute la bourgeoisie ouvrira la voie à de nombreuses autres boutiques par la suite. Il y vend toutes sortes de compositions ainsi que de la lingerie parfumée, comble du raffinement de l’époque. René le Florentin influencera donc vraiment le regard porté sur le parfum. Au-delà de cacher les odeurs nauséabondes synonymes de maladies, il devient un accessoire de mode, qui en dit long sur le statut social et la richesse de celui qui le porte.

De la Renaissance à aujourd’hui

René le Florentin inspirera d’autres grands nez dont Simon Barbe, le premier gantier-parfumeur de Paris et sans doute le plus célèbre de son époque. Créateur d’essences, il écrira plusieurs ouvrages « techniques » sur la fabrication des parfums. Son livre Le Parfumeur François (1693) « qui enseigne toutes les manières de tirer les odeurs des fleurs et à faire toutes formes de compositions de Parfums » traversera les frontières et les époques pour créer des vocations de nez !

À cette époque, un autre créateur commence à se faire connaître grâce à une composition d’un tout nouveau genre. Giovanni Maria Farina est un parfumeur italien installé en Allemagne, à Cologne. Adepte des fragrances fraîches, il met au point en 1709 ce qui deviendra l’un des plus gros succès de la parfumerie à travers les siècles : l’eau de Cologne. Cette eau vivifiante à base d’alcool et d’agrumes rencontrera un engouement immédiat et sera fortement appréciée pour la toilette sèche. Il diffusera ainsi un véritable vent de fraîcheur olfactive qui perdurera jusqu’à nos jours. Aujourd’hui encore, les parfumeurs actuels réalisent des colognes sur la base de cette formule datant du XVIIIème siècle.

Les nez de laboratoire

Mais la parfumerie ne s’est pas construite uniquement grâce à des nez de talent. Les chimistes ont eu eux aussi un rôle capital dans la modernisation et la démocratisation des fragrances. L’année 1868 sera marquée par une petite découverte pour l’homme mais un très grande pour la parfumerie ! Le chimiste anglais Sir William Perkin met au point pour la première fois un procédé pour synthétiser des molécules. Il parvient ainsi à réaliser la première synthèse de coumarine (un composé de la fève tonka). Ces travaux ont révolutionné la composition des parfums, en introduisant des molécules de synthèse dans la palette des nez. La coumarine synthétique est toujours un ingrédient de prédilection présent de nombreuses fragrances.

En 1906, le parfumeur et ingénieur chimiste René-Maurice Gattefossé publie le Guide pratique et formulaire du parfumeur moderne qui permettra d’améliorer considérablement la stabilisation des parfums de synthèse. Les chimistes ont encore une place primordiale dans l’élaboration de nouvelles molécules odorantes, et c’est aussi grâce à eux que nos nez peuvent être émoustillés d’une multitude de senteurs impossibles à capturer dans la nature, ou de protéger des espèces animales comme le musc.

Ces nez précurseurs et inspirés

Depuis l’avènement de la parfumerie moderne au début des années 1900, de grandes maisons se sont fait un nom. Mais derrière chaque parfum se cache un nez inspiré, auquel on ne rend pas souvent hommage. Pourtant ce sont bien eux qui s’invitent dans votre quotidien grâce à des créations audacieuses ou intemporelles. On peut bien sûr citer Aimé Guerlain, parfumeur de la maison au même nom. Avec sa création Jicky, dévoilée en 1889, il sera le premier à utiliser des ingrédients de synthèse dans une composition. Plus que de retranscrire l’odeur de la nature, Aimé Guerlain a voulu raconter une histoire autour de sa création et a ainsi bouleversé l’ordre établi en mêlant ingrédients naturels, notes animales et molécules synthétiques.

Dans un autre registre, comment oublier Ernest Beaux, ce chimiste de formation devenu parfumeur pour la célèbre Gabrielle Chanel. Il créera pour elle le mythique N°5 en 1921. C’est le premier parfum qui intègre des notes aldéhydées en surdose dévoilant des nuances propres, aériennes mais aussi métalliques. Cette facette olfactive est depuis un incontournable de la parfumerie. Il nous serait aussi impossible de ne pas citer François Coty, père des parfums chyprés, qui a créé une nouvelle famille olfactive à lui seul ! Plus récemment, de nombreux grands nez à la créativité sans limite ont aussi marqué l’histoire du Parfum. C’est le cas d’Olivier Cresp qui a démocratisé l’utilisation des notes gourmandes, avec l’emploi de l’etyl-maltol notamment, un composé synthétique aux facettes de caramel sucré.

Et chez Carrément Belle ?

Bien entendu cette liste n’est pas exhaustive et nous ne pourrions citer tous les grands parfumeurs inspirés tant ils sont nombreux. Au fil du temps, les nez se sont effacés derrière le nom de grandes maisons et beaucoup d’entre eux travaillent désormais dans des sociétés de composition. Celles-ci étaient historiquement situées à Grasse, mais beaucoup d’entre elles sont maintenant basées en Suisse, en Allemagne ou encore aux États-Unis. Chez Carrément Belle, nous faisons confiance au savoir-faire grassois depuis nos débuts. Toutes nos fragrances sont ainsi élaborées dans la capitale mondiale du Parfum, et ensuite assemblées à la main dans notre atelier nîmois. D’ailleurs, vous pourrez retrouver l’interview de Claire, le nez qui s’est caché pendant de nombreuses années derrière nos créations.

Connaissiez-vous ces grands noms de la parfumerie ?


Découvrez nos fragrances

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
les eaux de parfum
Les eaux de parfum
50ml et 100ml
dès 35€
Les purs parfums
Les purs parfums
50ml
70€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *