Le vétiver, l’élégance boisée au naturel

le vétiver est une racine tropicale à l'essence boisée et fumée

Connaissez-vous le vétiver, cette matière première que vous pouvez sentir en note de fond dans alõ ? Si son nom ne vous dit rien, son odeur boisée aux nuances fumées vous a déjà probablement chatouillé le nez ! Cette racine tropicale à l’essence puissante très appréciée des parfumeurs, prend place dans de nombreuses fragrances. Découvrez son histoire et son profil olfactif.

Le vétiver, une racine aux grands pouvoirs

Origine et botanique

Cette plante tropicale originaire d’Inde tire son nom du tamoul vettiveru. Elle a été introduite depuis plusieurs années dans de nombreux pays aux climats tropicaux comme Haïti, Java, la Réunion, le Brésil ou la Chine. Il s’agit d’une plante vivace qui prend la forme de grandes touffes vertes, aux feuilles longues et fines, qui rappellent nos graminées.

Mais ce sont les racines de la plante qui intéressent davantage les parfumeurs. Immergées jusqu’à 3 mètres de profondeur, ses racines également appelées rhizomes, contiennent une résine précieuse. Cette plante est utilisée par les Indiens depuis des millénaires pour ses vertus aromatiques et leurs propriétés médicinales.

© La Canopée

Quatre espèces parfumées

Il existe différentes espèces de vétiver mais en parfumerie, seules quatre variétés sont utilisées : le vétiver d’Haïti, celui de Java, d’Inde et le vétiver Bourbon, cultivé sur l’Île de la Réunion. C’est à partir des années 1900 que le vétiver est implanté à La Réunion pour le cultiver. Cette essence est très vite reconnue comme la meilleure, la plus fine et la plus parfumée. Toutefois, sa production a énormément diminué durant ces dernières années en raison d’un manque de main d’œuvre. Les plus gros producteurs aujourd’hui sont l’Indonésie et Haïti. Ce dernier est l’exportateur le plus important d’huile essentielle de vétiver, assurant près de 50% de la production mondiale.

L’histoire du vétiver en parfumerie

Les débuts

Le vétiver a fait une apparition assez tardive dans la parfumerie occidentale. Il faudra attendre le XIXème siècle pour que la racine odorante débarque en Europe. D’ailleurs, son arrivée ressemble fortement à celle du patchouli. À l’époque, ses rhizomes sont connus et utilisés pour éloigner les insectes. Alors que le cachemire était enveloppé de feuilles de patchouli pour repousser les mites, la mousseline indienne embaumait l’odeur des racines de vétiver. Cette odeur envoûtante charmera vite les nez, et les racines seront bientôt employées pour parfumer son intérieur. On tisse ainsi des rideaux, des paravents ou encore des éventails grâce à la fibre des racines, que l’on asperge ensuite d’eau pour diffuser un parfum délicieux.

Star des fragrances

En parfumerie, l’essence de vétiver est plus souvent utilisée comme fixateur plutôt que pour son odeur. Pourtant en 1957, la maison Carven lancera une fragrance masculine appelée Vétiver, construite autour de cet ingrédient mystérieux. Cette composition rencontrera un succès phénoménal, faisant découvrir les propriétés olfactives du vétiver à tous. Elle ouvrira aussi la voie à la mode des parfums boisés, et détrônera pour un temps les accords fougères. Durant les années 60, tous les hommes s’aspergent copieusement de cette odeur typique, qui deviendra un ingrédient phare des compositions pour hommes Peu à peu, le vétiver s’invite aussi dans des jus féminins, dévoilant ses facettes chaudes et cuirées.

De la racine à l’essence

Extraction de la précieuse essence

La plante peut être utilisée lorsqu’elle atteint les 2 ou 3 ans d’âge. Pour la parfumerie, ce sont les racines uniquement qui sont extraites. Les feuilles servent quant à elles pour le bétail. La récolte des racines est appelée « fouille » car il faut véritablement retourner le sol pour recueillir les racines denses et enchevêtrées de la plante, et enlever toute la terre qu’elles contiennent. Cette récolte a lieu d’août jusqu’à décembre. Une fois recueillis, les rhizomes sont lavés, coupés puis séchés au soleil. Ils sont ensuite distillés à la vapeur d’eau pendant plus de 24h pour délivrer une essence résineuse à la consistance épaisse et de couleur jaune ambré. C’est cette huile essentielle à l’odeur puissante qui sera finalement intégrée dans les compositions par le parfumeur. Il faut savoir qu’il faut environ 150kg de racines séchées pour obtenir 1 kg d’essence, même si les rendements diffèrent d’un pays à l’autre.

Le parfum vibrant du vétiver

Le vétiver dévoile un parfum boisé aux accents fumés et aux tonalités aromatiques et chaleureuses. Selon sa provenance, l’essence peut avoir des spécificités olfactives différentes. Le vétiver Bourbon dévoile une odeur terreuse et épicée. C’est un parfum raffiné qui évoque la noisette avec une facette légèrement rosée. Son essence ressemble beaucoup à celle du vétiver d’Inde. Celui de Java est plus amer avec des notes fumées très poussées. Enfin, le vétiver d’Haïti revêt un aspect plus végétal et chaud, avec des nuances d’iris. Globalement le vétiver diffuse une odeur très identifiable : verte, terreuse, chaude et fumée qui évoque le sous-bois, mais aussi l’encens et parfois la cacahuète !

Son utilisation en parfumerie

On retrouve l’essence de vétiver dans de nombreuses compositions boisées, mais aussi dans des accords orientaux. Dans une composition chyprée, le vétiver s’associe à merveille avec la mousse de chêne et le patchouli. Son essence permet également de mettre en valeur des bouquets floraux et d’améliorer la tenue d’une fragrance. En effet, cet ingrédient très tenace agit comme un excellent fixateur pour les notes plus volatiles. Il s’agit d’une note que l’on retrouve généralement en fond de la pyramide olfactive pour apporter un sillage chaud et boisé. Le vétiver s’accorde ainsi avec d’autres ingrédients boisés comme le cèdre ou le santal.

Le vétiver et Carrément Belle

les notes épicées d'alo se trouvent dans les baies roses, qui apportent un vrai coup de fouet olfactif

Frisson marin, sillage boisé

Dans l’eau de parfum alõ, le vétiver s’installe en note de fond après un départ agrumé et un cœur marin. L’envolée fraîche et vivifiante de la fragrance laisse ainsi la place à une senteur marine aussi revigorante que reposante, comme la mer se radoucit après une tempête. Finalement, c’est un sillage chaud et boisé qui chatouille le nez, grâce au vétiver associé à la sauge scarlée et à une légère touche de patchouli. De quoi stimuler tous vos sens, le temps d’un voyage olfactif qui vous collera à la peau des heures et des heures…

Connaissiez-vous le vétiver, cette racine à l’odeur boisée ?


Découvrez les fragrances citées dans cet article

Pack Découverte
Pack Découverte
Testez nos parfums
15€
eau de parfum alõ
alõ
eau de parfum
dès 35€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *